Le Togo bénéficie du projet d’interconnexion électrique “Dorsale Nord” de la Cedeao

Le président de la République du Niger, Mohammed Bazoum a procédé ce mardi matin au lancement des travaux du projet…

Parredaction Catégorie Economie le 22 février 2022 Étiquettes : , ,


Le président de la République du Niger, Mohammed Bazoum a procédé ce mardi matin au lancement des travaux du projet d’interconnexion électrique “Dorsale Nord”, piloté par la commision de la CEDEAO via le Système d’Echanges d’Energie Electrique Ouest Africain (EEEOA). Ce lancement a eu lieu au poste de transformation de Gorou Banda, à Niamey, au Niger avec la présence Nana Akufo-Addo, Président du Ghana et Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO et des chefs d’Etat et gouvernements des pays concernés.

L’interconnexion électrique sous-régional, financée par le multilatéralisme

Le Togo bénéficie du projet d’interconnexion électrique “Dorsale Nord” de la CedeaoLe projet Dorsale Nord ou North Core en anglais, concerne le Nigeria, le Niger, le Burkina Faso, le Bénin et le Togo. Co-financé par la Banque mondiale (BM), l’Agence Française de Développement (AFD) et la Banque africaine de développement (BAD) pour un coût total de 568,2 millions de dollars US; le projet est l’une des composantes prioritaires du plan directeur de la CEDEAO pour le développement des moyens régionaux de production et de transport d’énergie électrique 2019-2033, adopté par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté lors d’un sommet à Abuja en décembre 2018.

Dans le cadre de ce vaste projet permettra la construction d’une ligne électrique de de 330 kilovolts sur 875 kilomètres. Allant du Nigeria vers les autres pays bénéficiaires, la ligne facilitera la mise à disposition de ces derniers du surplus de production énergétique du mastodonte régional qu’est le Nigeria.

Le Togo bénéficie du projet d’interconnexion électrique “Dorsale Nord” de la Cedeao“Ce projet est l’un des programmes phares et intégrateur de la CEDEAO car il facilitera le commerce de l’électricité dans la sous-région et renforcera le volume régional des échanges électriques qui est actuellement faible (9%) malgré l’interconnexion actuelle de 09 pays sur 14; Il contribuera à résorber le déficit des moyens de transport d’énergie et à réduire le tarif d’électricité dans la zone”, a indiqué le Commissaire Sédiko DOUKA, chargé des Mines et de l’Energie de la Commission de la CEDEAO.

Une aubaine pour le Togo qui vise l’accès universel à l’électricité d’ici 2023 

Le Togo bénéficie du projet d’interconnexion électrique “Dorsale Nord” de la CedeaoLe projet d’interconnexion électrique régional vient à point nommé pour le Togo qui ambitionne d’atteindre l’accès universel à l’électricité pour sa population à l’horizon 2030. Le pays qui était, depuis plusieurs années déjà, engagé dans des partenariats énergétiques avec ses voisins béninois, ghanéens ou encore nigérians, a entrepris depuis quelques années d’augmenter et de diversifier sa production nationale d’énergie électrique.

Dans cette perspective, l’exécutif togolais a multiplié les projets de développement du réseau électrique et les inaugurations de centrales électriques. Misant notamment sur les énergies renouvelables, le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a inauguré coup sur coup le centrale thermique Kekeli Efficient Power en avril 2021 et la centrale solaire Sheikh Mohamed Bin Zayed de Blitta en juin 2021.

Klétus Situ 

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.