Togo : il était une fois un site dénommé Kamina…

Nous poursuivons notre fabuleux parcours du répertoire des vestiges togolais, en quittant la capitale du peuple Ewé (Notsé) pour une…

Parredaction Catégorie Culture le 23 novembre 2020 Étiquettes : , , , , , ,

Nous poursuivons notre fabuleux parcours du répertoire des vestiges togolais, en quittant la capitale du peuple Ewé (Notsé) pour une autre destination. Aucune inquiétude à se faire, la ballade continue dans la région des Plateaux. La ville des 7 collines, vous en avez certainement entendu parlé.

Eh oui, c’est au Togo. Il s’agit d’Atakpamé, une ville située dans la préfecture de l’Ogou. Le lieu de notre prochain rendez-vous est à quelques kilomètres de cette ville immensément riche en diversité culturelle. Kamina est la localité qui nous accueille cette semaine. Là, nous allons découvrir un vestige dénommé « Ruines de Kamina ». Cet endroit marque la fin de la puissance coloniale allemande au Togo.

Un lieu historique

Le village de Kamina se situe à 20 km à l’est d’Atakpamé sur la route menant au barrage de Nangbéto. L’Allemagne, le premier pays colonisateur du Togo, avait construit une base militaire dans cette localité. Ainsi, ces troupes y ont passé plusieurs années.

Mais ce n’est pas tant la présence de l’armée allemande qui rend ce lieu particulier. Le fait majeur qui a marqué et continue de trotter dans les esprits est la construction dans la colonie togolaise d’un centre émetteur de télégraphie sans fil.

Réalisés de 1911 à 1914, les travaux dudit émetteur ont été commandité par le gouvernement colonial allemand. C’était la firme allemande Telefunken représentée par le Baron Anton von Codelli dans la colonie togolaise qui était en charge du projet.

La puissance d’émission était de 100 KW. La longueur d’onde était de 3500 m à 9500 m pour l’émission et 200 m à 14000 m pour la réception. L’émetteur était directement relié dès le 1er avril 1914 à la station radio de Nauen, près de Berlin.

Un site à inscrire dans son carnet de visite

En effet, la station de radio transcontinentale servait de lien pour les colonies allemandes. Elle établissait la liaison entre les colonies et la métropole grâce à cette infrastructure. Les ruines des tours d’ancrage des haubans d’antenne de la station radio sont toujours visibles à Kamina.

Sur le site, informe « Togo-tourisme », les murailles du quartier général sont toujours dressées. Les pylônes en béton qui supportaient l’antenne d’un émetteur de radio géant qui reliait le Togo à Berlin et à la flotte allemande de l’Atlantique sud, y figurent également.

Il faut souligner que les efforts des Allemands ont été amoindris par l’arrivée de la première guerre mondiale. Alors qu’ils jouissaient de leurs investissements, les troupes coloniales allemandes ont été attaquées par les colons français à l’est et à l’ouest par les anglais.

Ils capitulèrent devant les envahisseurs le 27 août 1914. Mais avant, ils ont fait sauter la station de Kamina dans la nuit du 24 au 25 août. Cet évènement malheureux marqua ainsi la chute de la colonie allemande au Togo. Depuis lors, les touristes s’y rendent pour revivre l’histoire.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *