Togo : « Gouvernement DMK, au bout d’un moment, il faut sortir de l’irrationnel », Gerry Taama

L’honorable Gerry Taama, dans une récente publication sur sa page Facebook, est revenu sur les nominations en cascade de l’opposant…

Parredaction Catégorie Politique le 20 octobre 2020 Étiquettes : , , , , , ,

L’honorable Gerry Taama, dans une récente publication sur sa page Facebook, est revenu sur les nominations en cascade de l’opposant Agbéyomé Kodjo. Ce dernier réclame, depuis quelques mois déjà, la victoire lors des élections présidentielles du 26 février dernier.

Dans son post, M. Taama estime que la vérité des urnes est un élément fondamental de tout processus électoral et qu’au bout d’un moment, il faut sortir de l’irrationnel.

Arrêter les nominations à tout va

En effet, le président du NET, Gerry Taama, précise que les questions des élections sont gérées par la CENI qui, dans un premier temps, proclame les résultats et la Cour Constitutionnelle vient valider ces résultats dans un second temps. Ainsi, si un candidat n’est pas satisfait des résultats, il peut utiliser des voies légales qui sans suite favorable peut saisir les juridictions internationales.

« (…) Après avoir épuisé les voies de recours nationales, le candidat peut saisir les juridictions internationales, ou faire le pari de l’opinion publique. S’il y a saisine des juridictions internationales, il faut attendre qu’elles se prononcent, et si l’opinion publique est sollicitée, il faut lui donner matière à se mobiliser », a écrit Gerry Taama. « En attendant, sérieux, il faut arrêter cette histoire de nominations de ministres a tout va. Les gens se moquent de nous », a-t-il poursuivi.

« Personne n’est allée aussi loin dans l’irrationnel »

L’ancien Premier ministre qui se considère toujours comme « le président démocratiquement élu », n’est pas le premier en Afrique à poser ces actes. Ainsi, pour Gerry, il y’a eu des hommes politiques comme Bob Akitani, Jean Pierre Fabre, Jean Ping, Celou Diallo etc., mais personne n’est allée si loin dans l’irrationnel, a renchéri le Président du Nouvel Engagement Togolais (NET).

« Il faut être président vrai vrai, prêter serment devant la cour constitutionnelle, avant de nommer un premier ministre et un gouvernement », a écrit l’honorable Taama.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *