Togo : la FESEN sursoit à sa grève et formule de fortes exigences

Suite à la réunion du Bureau Fédéral National de la Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN) dimanche, une lettre…

Parredaction Catégorie Société le 9 novembre 2021 Étiquettes : , ,


Suite à la réunion du Bureau Fédéral National de la Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN) dimanche, une lettre a été envoyée, lundi 8 novembre, aux ministres des enseignements primaire et secondaire et celui de la fonction publique. Elle leur notifiait la reconduction du mouvement de grève pour les 10 et 11 novembre.

Ce mouvement de débrayages qui démarre normalement demain mercredi n’aura pas lieu. C’est en substance le contenu de la lettre de la Fédération des syndicats de l’éducation nationale à l’endroit de ses membres et sympathisants, rendue publique dans cette soirée du 09 novembre 2021.

Les raisons de l’annulation par FESEN

Togo : la FESEN sursoit à sa grève et formule des exigences fortesSelon cette lettre signée par le Secrétaire Général, Sénon HOUNSIME, les responsables de la Fédération ont accusé réception en cette fin d’après-midi de la correspondance du ministère de la fonction publique, du travail et du dialogue social du 09 novembre 2021.

Cette correspondance fait suite au courrier de FESEN relatif à l’annonce de la grève des 10 et 11 novembre 2021 et précise que « des dispositions diligentes sont d’ores et déjà prises pour accélérer la recherche de solutions idoines aux préoccupations du secteur de l’éducation ».

C’est pourquoi « la FESEN voudrait montrer une fois encore sa bonne foi en vous appelant à surseoir à la cessation des activités pédagogiques annoncée pour les mercredi 10 et jeudi 11 novembre 2021 », indique HOUNSIME.

Des exigences…

Togo : la FESEN sursoit à sa grève et formule des exigences fortesAprès avoir annoncé l’annulation de la nouvelle grève, les responsables de la Fédération des syndicats de l’éducation nationale exige, dans le même courrier, la réhabilitation de tous les directeurs et directrices déchus du préscolaire et du primaire. Ces derniers au nombre de 1192 ont été démis de leurs fonctions de directeurs d’établissements du préscolaire et primaire, publics par le ministre des enseignements primaire et secondaire juste après la grève de Fédération des syndicats de l’éducation nationale, les 03 et 04 novembre derniers.

Aussi, la fédération formule une autre exigence. Celle-ci est relative à « la communication des modalités de jouissance effective de la gratification exceptionnelle au plus tard le 25 novembre 2021. », précise la lettre de FESEN.

Fafa A.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.