Togo/Environnement : quatre forêts bientôt aménagées

La gestion durable des forêts est l’une des préoccupations majeures des autorités togolaises. Plusieurs initiatives sont entreprises dans ce sens…


La gestion durable des forêts est l’une des préoccupations majeures des autorités togolaises. Plusieurs initiatives sont entreprises dans ce sens avec l’appui des partenaires techniques et financiers. Mercredi 18 novembre dernier, un plan d’aménagement d’un complexe forestier a été validé à Asrama, dans la préfecture de Haho.

C’était à l’issue d’un atelier organisé par l’Office de Développement et d’Exploitation des Forêts (ODEF) avec l’appui technique et financier de l’Union Européenne.

Vers l’aménagement de quatre forêts

La commune de Haho 2 est la principale bénéficiaire du plan d’aménagement de complexe forestier soumis à validation. Le plan prévoit l’aménagement de quatre (4) forêts des localités d’Asrama, Tétetou, Djemegni et Tohoun. L’atelier a permis aux parties prenantes de recueillir des recommandations et des contributions.

D’après le Directeur Général de l’ODEF, Commandant Pyabalo ALABA, la démarche vise à mettre sur pied un plan inclusif. C’est-à-dire qui prend en compte tous les aspects liés au développement des ressources forestières de la zone. Ceci, pour garantir le mieux-être des populations.

En rappel, ledit atelier entre dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Appui à la Lutte contre le Changement Climatique au Togo (PALCC-Togo). L’initiative vise à améliorer et à valider le plan d’aménagement du complexe forestier Asrama-Tétetou-Djemegni-Tohoun.

L’adhésion des autochtones au projet

La rencontre de l’ODEF a réuni plusieurs acteurs. Il s’agit des leaders communautaires, des chefs traditionnels, les services forestiers étatiques, les autorités municipales et les organisations de la société civile. Chacun dans son rôle s’est prononcé sur la question relative à la gestion des forêts et le document en examen.

Ce fut donc une occasion offerte aux autochtones d’exprimer leurs opinions sur le sujet. D’après le chef du village de Klotchomé (commune Haho 2), les forêts sont d’une grande utilité pour le développement des communautés.

L’autorité traditionnelle a donc insisté sur la nécessité de mener des actions afin que les communautés puissent pleinement profiter des forêts qui les entourent. Il faut rappeler que le complexe forestier en question couvre une superficie de 4000 hectares. Il a été classé depuis le 11 juin 1947 par arrêté Nº 404/AE/EF.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *