Togo/Enseignement : le ministre Dodzi Kokoroko « propose un challenge simple » aux enseignants

Nommé dans l’actuelle équipe gouvernementale, le Professeur Dodzi Kokoroko occupe un ministère clé. Il s’agit du ministère des enseignements primaire,…

Parredaction Catégorie Politique le 6 octobre 2020 Étiquettes : , , , , ,

Nommé dans l’actuelle équipe gouvernementale, le Professeur Dodzi Kokoroko occupe un ministère clé. Il s’agit du ministère des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat. Lors de la passation de service le 02 octobre dernier entre l’actuel et le sortant, le nouveau locataire a fait une déclaration.

« Je n’ai pas de baguette magique pour les enseignants du Togo, mais je vous propose un challenge simple », a-t-il indiqué. Alors se pose la question de la vision du ministre Kokoroko pour son département. S’inscrivant dans la vision du président Faure Gnassingbé, il prône la gestion participative. Tous les acteurs de son secteur sont invités à y participer.

La proposition d’un challenge simple

La réussite d’une mission ne dépend pas de l’initiative d’une seule personne ou d’effort personnel. Le professeur Dodzi Kokoroko, nouveau ministre l’Enseignement primaire, secondaire et technique l’a vite compris.

A en croire le nouveau ministre, il n’a pas de miracle à faire. Toutefois, il a des propositions d’un challenge simple qui pourrait aider à avancer.

Le challenge, selon le ministre Kokoroko, s’inscrit dans la droite ligne du mandat social du président de la République. Il est axé sur les hommes, les biens publics et les institutions. « Ce challenge, c’est celui de bâtir les hommes, les édifices et les institutions », a déclaré Dodzi Kokoroko.

La logique participative, clé de réussite

Le leitmotiv du ministre Kokoroko est basé sur la gestion participative. Il s’agit, pour lui, de coopérer et de collaborer avec tous les acteurs de son secteur. Car c’est ensemble qu’on réussit. Il compte ainsi sur le concours et les talents de tous.

« Je veux compter sur l’encours et le concours des syndicats des enseignants et de tous ceux qui font vivre quotidiennement le monde de l’éducation au Togo », a-t-il indiqué. « Je crois énormément aux talents et aux idées devant les difficultés tout autant que les avancées que seront les nôtres », a-t-il signifié. « Quand l’école va, la République se porte bien », a expliqué le ministre.

Par ailleurs, Prof Dodzi Kokoroko a, en plus du portefeuille des enseignements primaire, secondaire et technique, celui de l’Artisanat. Même si la tâche n’est pas facile, ce n’est pas non plus impossible pour le ministre. A la veille de la rentrée scolaire, le nouveau locataire dudit ministère, Kokoroko fera ses preuves surtout avec les pressions des enseignants.

Spécialiste en gestion de crises, réussira-t-il, là où beaucoup ont échoué ? Wait and see.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *