Togo/Education : les élèves acquittés du paiement des frais d’inscription aux examens

Chose promise, chose due, dit-on. Le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, vient de concrétiser sa promesse de campagne électorale. Les…

Parredaction Catégorie Dossiers le 19 novembre 2020 Étiquettes : , , , , , , , , ,

Chose promise, chose due, dit-on. Le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, vient de concrétiser sa promesse de campagne électorale. Les candidats aux différents examens sur l’étendue du territoire togolais sont désormais exonérés de leurs frais d’inscription.

Pour rappel, cette promesse avait été faite par le président de la République Faure Gnassingbé lors de sa tournée dans l’Est-mono le 12 février 2020. Il était en pleine campagne présidentielle. Cette action témoigne une fois encore de son ambition à faciliter l’accès des élèves togolais à une éducation de qualité. Cette démarche vient s’ajouter à la gratuité de l’école déjà instaurée au Togo il y a quelques années.

Une parole tenue

Comme nous avons l’habitude de le dire, les politiciens sont souvent des « menteurs ». Et dès que les campagnes électorales sont finies, les promesses tombent également dans les oubliettes. Mais le chef de l’Etat togolais a, quant à lui, tenu fermement à joindre le geste à la parole.

Les frais d’inscription aux différents examens du Togo sont à présent supprimés. Qu’il s’agisse du CEPD, du BEPC, du BAC1, du BAC2 ou même celui du BTS, chacun y trouve pour son compte. Les candidats, quels qu’ils soient, n’auront plus à payer aucun frais d’inscription avant de se présenter aux examens.

Auparavant, ils étaient obligés de verser une somme déterminée à l’avance pour pouvoir passer un quelconque examen. Ce qui constituait un véritable handicap pour certains apprenants par manque de moyens. Cette initiative du chef de l’Etat vient accorder la même chance à tous les élèves désireux d’obtenir leur diplôme.

Un soulagement pour les parents d’élèves

Pour les parents ou tuteurs d’élèves, cette action du chef de l’Etat constitue un vrai soulagement. Alors ils ne peuvent que se réjouir de cette bonne nouvelle. Car de par le passé, en raison d’un défaut de moyens financiers, certains élèves n’avaient pas pu passer leurs examens comme il se devait.

Désormais, seuls les frais de scolarité seront leur préoccupation première. Ils ne seraient plus embarrassés par ces frais d’inscriptions pour les examens, lors du dépôt des dossiers. A présent, les Togolais peuvent ainsi espérer une éducation pour tous. Celle qui va former des citoyens proactifs en faveur d’un développement durable.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *