dimanche, décembre 4, 2022


Togo/Education : Badja bénéficie d’un nouveau centre d’écrit du BEPC

La commune de l’Ave 2 abrite un nouveau centre d’écrit du Brevet d’étude du premier cycle (BEPC). Le lycée et…

Parredaction Catégorie Dossiers le 3 septembre 2020 Étiquettes : , , , ,


La commune de l’Ave 2 abrite un nouveau centre d’écrit du Brevet d’étude du premier cycle (BEPC). Le lycée et l’EPP Badja accueillent 236 candidats pour l’examen de cette année. Les autorités municipales et traditionnelles de la localité ont visité les centres d’écrit pour constater le bon déroulement des épreuves. Elles ont profité de l’occasion pour rehausser le moral aux élèves.

La démarche revêt un double sens. D’abord, la joie de voir leur commune dotée d’un autre centre. Ceci s’inscrit dans l’optique de rapprocher les élèves du centre d’écrit. Ensuite, il s’agit de trouver une solution à l’effectif pléthorique de candidats dans le respect des mesures barrières.

Nécessité de rapprocher les candidats d’un centre d’écrit

« Nous souhaitons la réussite pour nos enfants. C’est une joie pour nous d’accueillir ce centre car avant, les élèves allaient à Noepé et à Kévé pour composer leurs examens », s’est réjoui Akoutsa Avogan VII, le chef traditionnel de Badja.

Noépé est à environ une quinzaine de kilomètres au sud-est de Badja tandis que Kévé est à 9 Km à l’ouest. Ce qui implique des coûts supplémentaires pour les parents et surtout contraignants pour les élèves.

« L’année passée, j’ai composé au centre d’écrit de Noepé et j’avoue que c’était compliqué pour moi. Car j’habite à Dokplala », a confié une élève. « Avec ce nouveau centre d’écrit, la distance a nettement diminué pour moi », a-t-elle déclaré.

Le respect des mesures barrières pendant le BEPC

Le nombre de candidats au BEPC ne cesse d’augmenter d’année en année. Or, il n’y avait qu’un seul centre. Avec la pandémie liée à la Covid-19, la distanciation doit être respectée. Du coup, la création d’un second centre d’écrit s’impose pour respecter cette mesure.

A l’école primaire publique de Badja où se trouve le second site d’écrit, le chef centre Kokou Hessou a rassuré. « L’examen se passe bien. Nous avons procédé au contrôle des mesures barrières en vérifiant les bavettes (…), les dispositifs de lavage des mains », a-t-il indiqué.

On note au total 236 candidats inscrits dont 136 garçons et 100 filles repartis à 29 et 30 par classe. Ceci, dans les deux centres, au lycée et à l’Ecole primaire publique de Badja.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.