vendredi, janvier 22, 2021


Togo : du tourisme à Davié, c’est possible !

Notre séjour dans la ville du haricot (Tsévié) tire à sa fin. Mais, avant d’embarquer pour une autre ville, nous…

Parredaction Catégorie Culture Economie le 18 décembre 2020 Étiquettes :

Notre séjour dans la ville du haricot (Tsévié) tire à sa fin. Mais, avant d’embarquer pour une autre ville, nous allons faire un crochet dans l’un des cantons le plus réputé de la préfecture du Zio (Davié). C’est une localité imposante qui se situe sur la route nationale N°1, du fait qu’un arrêt obligatoire s’y prête à cet endroit.

Souvenez-vous qu’en quittant Togoville pour Tsévié, nous y avons effectué un arrêt automatique pour quelques petites formalités. Nous parlons bien sûr de « Davié » qui s’impose avec son poste de péage. Mais, ce n’est pas tout. Davié regorge bien d’autres attraits à découvrir.

Davié ou le village des usines

Le canton de Davié est diversement riche. Dans cette localité, habite une population jeune et mixte. De diverses ethnies, les habitants œuvrent en harmonie et dans la concorde pour le développement du milieu. Chaque année, les natifs de Davié se retrouvent en mi-août pour célébrer la fête traditionnelle, « Dunenyo Za ».

Davié abrite plusieurs grandes usines à caractères national et international. Parmi elles, figurent celles de la Nouvelle Société Industrielle du Togo (NOSITO), la société Whyth Way (productrice de Voltic) et la société de production de fer.

Les filles et fils de Davié s’investissent énormément dans l’agriculture qui devient ces dernières années, l’activité principale du milieu. Auparavant, c’était la collecte des bois de chauffe qui était la principale source de revenu. Le manioc et le maïs sont les principales cultures. Deha (vin de palme) est la bière locale. Davié est aussi l’un des meilleurs producteurs du Sodabi (liqueur à base du vin de palme).

Des tombes royales à admirer

Davié s’illustre par son histoire relative à la chefferie traditionnelle. De la création de cette localité en passant par l’arrivée des colons à nos jours, Davié a connu plusieurs rois. Ceux-ci se sont tour à tour succédés au trône.

En effet, Davié a été fondé par deux hommes appelés respectivement « Togbékpoe et Deh ». Les fondateurs provenaient d’une vague de migrants qui s’étaient d’abord installés au Sud-ouest du Benin (actuel) après l’éclatement du royaume de Tado.

La communauté de Davié était dirigée par le chef Eho Dati, avant l’arrivée des colons au Togo (signature du traité de protectorat avec l’Allemagne en 1884). Avec de nouvelles exigences de l’administration, il céda sa place à son fils Eho Dogbla 1er.

Une fois à Davié, les visiteurs peuvent non seulement découvrir où reposent les fondateurs de la localité mais aussi, les autres rois ayant siégé au trône. La particularité est que les fils et filles de Davié ont eu l’ingénieuse idée de construire les tombes d’une façon artistique. Ainsi, le cimetière de Davié s’illustre comme un site touristique où l’on peut admirer de belles sculptures tombales des rois ou des dignitaires qui y sont enterrés.

Lire aussi : Togo : Tsévié, d’un lieu de refuge à une ville

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *