dimanche, décembre 4, 2022


Togo/Droits de l’Homme : sortie officielle du single « Xonam » le 07 septembre

L’univers musical togolais va accueillir le lundi, 07 septembre 2020, un nouveau morceau dénommé « Xonam ». Contrairement à d’autres…

Parredaction Catégorie Dossiers le 4 septembre 2020 Étiquettes : , , , , ,


L’univers musical togolais va accueillir le lundi, 07 septembre 2020, un nouveau morceau dénommé « Xonam ». Contrairement à d’autres chansons, celle-ci n’est pas une simple œuvre artistique. Elle vient en renfort à l’application de lutte contre les violations des droits de l’Homme « Xonam ».

« Xonam » est une initiative du Centre de Documentation et de Formation sur les Droits de l’Homme (CDFDH). L’organisation a été créé le 02 mars 2017. Le but est d’apporter un appui technique aux acteurs engagés dans la protection et la promotion des droits de l’homme.

L’application Xonam pour répondre à trois principaux besoins

« Xonam » est en Ewe, une langue locale du Togo. Cela signifie « Aidez-moi ou Au secours ! ». Il s’agit d’une solution numérique proposée par le Réseau Watch. Le but est de réduire les risques de conflits liés aux violations des droits de l’Homme. En effet, « Xonam » permet aux utilisateurs de signaler les atteintes aux droits de l’Homme.

Sa conception et son lancement ont été principalement motivés par l’ambition de répondre à trois (3) besoins identifiés au Togo. Les promoteurs révèlent, en premier lieu, la recrudescence des violations des droits de l’Homme.

Ensuite, ils évoquent les difficultés pour les citoyens d’accéder aux défenseurs des droits de l’Homme. Pour finir, la nécessité pour les citoyens et les acteurs des droits de l’Homme de rester au parfum de l’actualité des droits humains.

Les raisons de la production du son « Xonam »

Le morceau « Xonam » a été composé par Elias Atayi, volontaire au CDFDH. D’après le compositeur, Xonam est source de cohésion sociale, facteur indispensable pour le développement. Il a, donc, tenu à expliquer les raisons ayant conduit le CDFDH à dédier exclusivement une chanson à cette application.

Il s’agit, d’une part, de permettre aux personnes qui ne connaissent pas cet outil de découvrir son existence. D’autre part, il va inciter celles qui le connaissent déjà à signaler les types de violations dont elles sont victimes ou témoins.

« De Lomé à Cinkassé, y’a des gens qui sont abusés, il y a de nombreux de cas à signaler », informe la chanson. « Il est temps. Ça doit changer. Je comprends que tu sois vexé, t’en marre, tu voudrais que ça cesse. Je viens avec une solution, passe à l’action ». C’est là quelques paroles dudit son.

« Vivement que les gens puissent comprendre en grand nombre l’utilité de cette application », a souhaité le volontaire Elias Atayi.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.