Togo : don de 10 millions d’euros d’Allemagne pour la réhabilitation des pistes rurales

Bien que levier important de l’économie togolaise, l’agriculture est toujours confrontée à plusieurs défis. Parmi ces difficultés, figure en bonne…

Parredaction Catégorie Dossiers le 28 septembre 2020 Étiquettes : , , , , , , , , ,

Bien que levier important de l’économie togolaise, l’agriculture est toujours confrontée à plusieurs défis. Parmi ces difficultés, figure en bonne place le mauvais état des pistes rurales. Ce à quoi l’Etat togolais envisage remédier.

Le ministre de l’économie et des finances et l’ambassadeur d’Allemagne au Togo ont signé ce jeudi à Lomé un accord de financement. Il s’agit respectivement de Sani Yaya et de Mathias Veltin. Ce financement s’inscrit dans la 3ème phase du projet d’appui aux pistes rurales (PAPR).

La réhabilitation et la maintenance des pistes rurales

Il s’agit d’un montant de 10 millions d’euros accordé par la KfW, la banque allemande pour financer la réhabilitation et la maintenance des pistes rurales en zone de production de coton et de café/cacao.

Pour le ministre Sani Yaya, « Ce programme vise à améliorer l’accès des producteurs agricoles aux intrants ainsi qu’aux marchés ». Ceci, « en vue de contribuer à l’accroissement de leurs revenus et au développement socioéconomique dans les zones rurales », a-t-il signifié.

D’autres secteurs de productions ne sont pas ignorés. A en croire le ministre, le don de la KfW permettra d’élargir le programme aux secteurs de productions agricoles. Par conséquent, il vise à « contribuer au désenclavement de certaines zones », a déclaré Sani Yaya.

Le programme en cours d’exécution est d’environ 35 millions d’euros. Il est soutenu par l’Agence Française de Développement (AFD) avec une contribution de 5 milliards de FCFA du Togo.

Retour sur l’importance des pistes rurales dans l’agriculture

Le ministre a rappelé que les pistes rurales jouent un rôle crucial dans la réduction du seuil minimum de pauvreté des populations rurales. Ceci, à travers le désenclavement des zones de production et la libre circulation des biens et des personnes.

L’agriculture occupe une place importante dans les stratégies de développement. C’est l’un des axes majeurs du Plan national de développement (PND). Le secteur contribue à plus du tiers de la richesse du pays et occupe près de 70% de la population active.

Étaient également présents les ministres des Infrastructures et des Transports, de l’Agriculture ainsi que les représentants de la KfW et de l’AFD.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *