Togo : deux projets lancés par le département d’Etat américain pour lutte contre les fake news et l’extrémisme

Il ne fait l’ombre d’aucun doute que l’extrémisme violent constitue une menace pour tous les Etats de l’Afrique de l’Ouest….


Il ne fait l’ombre d’aucun doute que l’extrémisme violent constitue une menace pour tous les Etats de l’Afrique de l’Ouest. A cela, s’ajoute la problématique des fausses informations communément appelées fake news. La lutte contre ces deux fléaux est une préoccupation majeure du gouvernement togolais.

Dans l’optique de soutenir les efforts du Togo à venir à bout de ces deux fléaux, le Département d’Etat américain a lancé deux projets.

Les deux projets pour contrer l’extrémisme et les fakes news

Le Département d’Etat américain ambitionne de soutenir le Togo à lutter efficacement contre l’extrémisme et les fake news. Ceci à travers deux projets.

Le premier projet vise à lutter contre la désinformation en Afrique de l’Ouest. Un véritable fléau. La seconde intervention est baptisée « Résilience nationale du Togo face à l’extrémisme et à la violence dans un contexte d’insécurité sous-régionale ».

Le budget de 350.000 dollars est alloué à la branche locale du réseau ouest-africain pour l’édification de la paix (WANEP-Togo).

La nécessité d’une forte collaboration

A en croire Eric William Stromayer, Ambassadeur des Etats-Unis au Togo, cette lutte nécessite une forte collaboration. Une collaboration basée sur la sensibilisation. C’est dans cette optique qu’il est prévu le Tech camp en janvier prochain à Lomé. Il réunira des journalistes et des acteurs des réseaux sociaux venus du Togo, mais aussi du Bénin, de Côte d’Ivoire et de Guinée.

Pour ce qui concerne la lutte contre l’extrémisme, la sensibilisation va durer 3 ans. Elle sera pilotée en région par le Comité interministériel de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent (CIPLEV).

« Nous avons besoin d’une forte collaboration pour consolider la dynamique unitaire de lutte contre les fake news et l’extrémisme violent afin que le Togo gagne en stabilité », a déclaré mardi Eric William Stromayer.

La montée de l’extrémisme est une réalité en Afrique de l’Ouest. Elle est évidemment alimentée par la pauvreté et l’ignorance des populations.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *