Togo : dans le Vo, l’honorable Atsoupi Adje sensibilise sur les grossesses précoces

Les grossesses précoces en milieu scolaire deviennent de plus en plus récurrentes. Le phénomène inquiète les autorités qui ne cessent…

Parredaction Catégorie Dossiers le 7 octobre 2020 Étiquettes : , , , , , , , ,

Les grossesses précoces en milieu scolaire deviennent de plus en plus récurrentes. Le phénomène inquiète les autorités qui ne cessent de mener des actions pour éradiquer le mal. C’est dans cette perspective que l’honorable Atsoupi Adje, native de la préfecture de Vo, a entamé une tournée de sensibilisation dans ladite localité.

Ce lundi, 05 octobre 2020, la députée était dans les villages de Toka-Tigoè et Vo-Attivé. Ceci, après son passage à Sévagan, dans les semaines passées. La tournée avait pour objectif d’écouter les parents et de leur faire comprendre les conséquences néfastes des grossesses précoces pour la préfecture de Vo (sud du Togo). La séance de sensibilisation s’est tenue dans le strict respect des mesures barrières.

Quelques causes de grossesses précoces selon les parents

D’une part, les hommes ont été pointés du doigt, en ce qui concerne leur fuite de responsabilité dans l’éducation des enfants. D’autre part, les femmes ont reprochés à leurs enfants d’être récalcitrant(e)s. Pour elles, ces derniers refusent d’écouter les conseils des parents, au détriment de l’éducation de la société.

Les parents ont également abordé la question relative aux conditions de précarité dans lesquels vit la population. Pour les femmes, elles sont l’une des causes principales des grossesses précoces des jeunes filles en milieu scolaire dans leur localité.

Des approches de solutions proposées par l’honorable Adje

La grossesse précoce des jeunes filles en milieu scolaire est une maladie à laquelle nous devons trouver un remède, a déclaré la députée Atsoupi Adje. D’après elle, les femmes devraient jouer un rôle primordial dans l’éducation de leurs enfants, en particulier les filles.

L’honorable a conseillé aux parents de faire de leurs enfants, leurs frères, sœurs ou amis. Cette technique leur permettra donc de pouvoir aisément échanger avec eux. « Là, l’enfant n’aura plus peur de confier ses secrets à ses parents », a-t-elle fait savoir.

Par ailleurs, la députée a invité les parents à veiller sur l’utilisation des portables de leurs progénitures à l’école. Aussi, elle a rassuré les parents sur le fait que l’Assemblée Nationale travaille d’arrache-pied afin de punir les enseignants responsables des grossesses précoces.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *