Togo : création de l’emploi et renforcement de l’inclusion sociale, l’autre défi de Victoire Dogbè

Le nouveau Premier ministre, Victoire Tomégah-Dogbè, doit faire face à plusieurs défis qui gangrènent le Togo. Parmi ceux-ci, figure la…


Le nouveau Premier ministre, Victoire Tomégah-Dogbè, doit faire face à plusieurs défis qui gangrènent le Togo. Parmi ceux-ci, figure la question de l’emploi et de l’inclusion sociale. Ce sont des sujets récurrents, c’est-à-dire qui reviennent à chaque fois qu’on aborde la question de la gouvernance politique. Et pour cause, nombreux sont ces Togolais qui sont au chômage.

Lorsqu’il sollicitait le vote de ces concitoyens pour un quatrième mandat, Faure Gnassingbé s’est longuement étalé sur ce sujet. Le chef de l’Etat avait axé son programme de gouvernance sur la création de richesse pour une prospérité partagée. Evidemment, cela passe par la création des emplois. Car aucune société ne peut se développer pendant que ses citoyens sont laissés sur le carreau, et peu productifs.

Il n’y a donc pas de développement possible sans création de richesse. Et pas de création de richesse, sans travail décent. Ce sont des conditions sine qua non que les politiques doivent traiter avec sérieux, pour lutter contre la pauvreté et développer le pays.

Vers une maitrise de l’inclusion sociale

Finance inclusive, inclusion sociale, insertion sociale… autant de concept qui renvoie à l’idée d’une participation collective des citoyens aux progrès sociaux. Mais aussi aux aides gouvernementales en faveur des citoyens les plus vulnérables. Chapeauté par Victoire Tomégah-Dogbè alors ministre du développement à la base, le secteur de l’inclusion sociale a connu plusieurs projets. Créations des emplois, instauration des cantines communautaires et scolaires, financements de projets et tutti quanti.

Cela prouve que les autorités ont une oreille attentive aux besoins des Togolais. Mais, si cette politique semble être vulgarisée au Togo, plusieurs défis restent à relever. Il s’agit notamment des cas des personnes handicapées ou marginalisées par la société du fait d’une maladie ou d’un état physique. Bon nombre de ces citoyens en souffrent. A cela s’ajoute la question des personnes non-scolarisées qui sont confrontées à des difficultés dans leur vie sociale.

Le gouvernement de Tomegah-Dogbè va, à n’en point douter, renforcer le Programme d’Appui aux Populations Vulnérables (PAPV) pour toucher encore plus ces derniers, dans les milieux urbains et ruraux.

Une tâche mesurée par Myriam de Souza-D’Almeida

Myriam de Souza-D’Almeida est la nouvelle ministre du développement à la base. Elle sera chargée de poursuivre les actions grandioses déjà menées par celle qu’elle a précédée, Victoire Tomégah-Dogbè. Les défis sont grands, en matière de développement à la base. Elle sera en charge de l’emploi des jeunes.

Le moins qu’on puisse dire est que les défis peuvent être relevés, au regard des compétences reconnues à la nouvelle ministre. Mais aussi au regard de la charpente élaborée par Victoire Tomégah-Dogbé pour l’atteinte des objectifs du gouvernement. La nouvelle équipe gouvernementale semble susciter déjà l’assurance auprès de bon nombre de togolais, qui croient en davantage plus de progrès.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *