Togo/Covid-19 : bonne nouvelle pour les micros et petites entreprises !

Les Micros, Petites et Moyennes Entreprises (MPME) togolaises impactées par la pandémie de la Covid-19 pourront se relever davantage. Un…


Les Micros, Petites et Moyennes Entreprises (MPME) togolaises impactées par la pandémie de la Covid-19 pourront se relever davantage. Un programme d’appui financier vient d’être mis en place pour soutenir ces entreprises qui frôlent la faillite. Il s’agit du « Fonds d’Aide d’Urgence aux MPME au Togo ».

L’initiative est portée par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en partenariat avec le Fonds d’Equipement des Nations unies (UNCDF). Les structures onusiennes veulent, à travers ce projet, aider les MPME à mieux faire face aux impacts économiques graves engendrés par la Covid-19.

50 MPME en vue pour la phase pilote

Les activités entrant dans le cadre dudit nouveau projet ont officiellement démarré le 13 novembre dernier. La phase pilote du projet va s’étendre sur une période de 6 mois. Au total cinquante (50) MPME vont être touchées.

Le budget alloué pour l’exécution de cette phase pilote est d’environ 350 mille Dollars US. Le projet, d’après les promoteurs, se veut une réponse partielle aux impacts économiques négatifs de la Covid-19 sur les MPME. Pour eux, la plupart de ces MPME sont confrontées à des pertes significatives menaçant ainsi leurs activités et leur solvabilité.

Le projet a trois volets notamment le renforcement de capacité, le financement et l’appui à la gestion des entreprises. C’est ce qu’a indiqué le Représentant résident adjoint du PNUD au Togo, Mactar Fall.

Les potentiels secteurs concernés

Le Fonds d’Aide d’Urgence aux MPME au Togo va prendre en compte tous les secteurs, prioritairement ceux frappés fortement par la Covid-19. D’après le PNUD et son partenaire, ces secteurs cibles sont le commerce, le tourisme, les services, l’agriculture et l’industrie.

L’appui financier se fait en deux manières différentes. D’une part, il y est prévu un financement octroyé en forme de subvention, fonds non remboursable. D’autre part, il s’agit d’un appui sous forme de crédit auprès des institutions financières dans des conditions de remboursement bien souples.

Les organisations onusiennes ont fait appel à trois structures locales pour la mise en œuvre effective du projet. Il s’agit du Cabinet de Gestion de Conseil en Finance et d’informatique (CAGECFI), la Société Générale de Micro et Méso Finance (SOGEMEF) et l’Association pour le Promotion de l’Excellence (PROEDEV). L’incubateur de projets CUBE est aussi associé au programme.

En rappel, une étude de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Togo (CCIT) a révélé que plus de 92% des entreprises togolaises ont enregistré une baisse de leurs chiffres d’affaires entre février et mars 2020 pour cause de la Covid-19.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *