Togo/Coopération sino-togolaise : du matériel génétique de riz pour le Togo

La coopération entre la Chine et le Togo n’est plus à démontrer. En témoignent les diverses actions de la Chine…

Parredaction Catégorie Dossiers le 30 juillet 2020

La coopération entre la Chine et le Togo n’est plus à démontrer. En témoignent les diverses actions de la Chine au Togo. Dans le souci d’accompagner les riziculteurs togolais, la Chine, au travers de son Ambassadeur accrédité au Togo, vient de remettre à Koutéra Bataka, ministre de l’Agriculture, un don composé du matériel génétique de riz.

Accroître la productivité de riz sur le plan national

La production du riz a, depuis longtemps, bénéficié de l’aide chinoise. La vallée de Zio, située à 30 km au Nord de Lomé, une région traditionnelle de production rizicole, a connu au début des années 60 un projet chinois d’aménagement et d’irrigation par aspersion de plusieurs centaines d’hectares.

Avec les variétés actuellement produites au Togo, les producteurs arrivent difficilement à s’en sortir avec 3,5 tonnes sur les périmètres irrigués.

Ce lot de matériel génétique de riz est constitué de lignées isogéniques mâles stériles de riz et « entrent dans le programme de développement et la mise à l’échelle des variétés hybrides de riz de l’Institut togolais de recherche agronomique (ITRA), pour accroitre la productivité agricole au Togo ».

Grâce à ce don, on attend des chercheurs du programme de sélection de riz du Togo de l’ITRA une accélération de la production des semences hybrides de riz pour les producteurs.

Vers la création de la cellule mixte

Outre cette cérémonie de remise du matériel génétique de riz, les échanges entre le diplomate chinois et le ministre Noël Koutéra Bataka ont permis aux deux personnalités de convenir de la mise en place d’une cellule mixte dont les membres réfléchiront aux possibilités d’aide supplémentaire de la Chine pour améliorer les exploitations de riz.

Ces réflexions porteront, entre autres, sur la mécanisation agricole, la maîtrise de l’eau et l’aménagement des terres pour étendre les exploitations de riz au Togo.

Il faut rappeler que les relations de coopération agricole existent entre le Togo et la Chine depuis 1972, date à laquelle l’empire du Milieu a repris les projets taiwanais préexistants. Elle a mis en place une plantation de cannes à sucre dotées d’une usine de transformation dans les années 1970, toujours existante aujourd’hui, mais opérant dans le privé.

Actuellement, le Togo héberge une coopération de recherche agronomique sino-togolaise qui s’intéresse à l’adaptabilité des semences chinoises de riz hybride et de maïs.

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *