Togo/CEDEAO : Faure Gnassingbé a échangé avec Sidie Mohammed Tunis

Le président du parlement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Sidie Mohammed Tunis, était ce…

Parredaction Catégorie Dossiers le 20 novembre 2020 Étiquettes : , , , , , ,

Le président du parlement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Sidie Mohammed Tunis, était ce jeudi, 19 novembre 2020, au palais de la présidence togolaise. Le parlementaire a été reçu en audience par le chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé.

Sidie Mohammed Tunis séjourne au Togo depuis le 16 octobre dernier. C’est dans le cadre d’une rencontre délocalisée de la commission mixte éducation, science et culture, télécommunication et technologie de l’Information de la CEDEAO. Les travaux ont duré cinq jours.

Faire le point des activités

Chez Faure Gnassingbé, le président de la délégation des parlementaires ouest africains a présenté le bilan des activités de la réunion de Lomé. « J’ai aussi touché mon projet au niveau du parlement et je lui ai expliqué les défis auxquels nous sommes confrontés depuis l’apparition de la Covid-19 en mars 2020 », a-t-il indiqué à la sortie d’audience.

Aussi, Sidie Mohammed Tunis a indiqué solliciter le soutien du président togolais pour le bon fonctionnement de de son institution. En effet, les parlementaires ayant pris part aux travaux de la réunion délocalisée ont eu à mener des réflexions sur la promotion de l’enseignement à distance.

« La CEDEAO à l’ère de la Covid-19 et au-delà : mettre l’accent sur la technologie de l’information et de la communication pour la promotion de l’enseignement à distance et la formation dans les Etats membres », telle était la thématique au cœur des débats.

Lomé, la capitale clé dans l’intégration sous régionale

D’après le président du parlement, le Togo est un pays membre très important de la CEDEAO. Il a tenu à expliquer le pourquoi Lomé a été choisie pour abriter la rencontre de haut niveau. « Vous savez ? L’ancien président Feu Eyadema Gnassingbé est un pionnier, un père fondateur de la CEDEAO et Lomé est une capitale historique du parlement de l’institution », a expliqué Mohammed Tunis.

Ainsi, poursuit-il, tous les programmes de la CEDEAO se tenaient dans la capitale togolaise et l’institution avait toujours le soutien de Lomé. De même, la première réunion délocalisée du parlement s’est tenue en 2003 à Lomé.

« Lomé reste donc pour nous la capitale clé dans l’intégration régionale au sein de la CEDEAO et nous ne sommes pas surpris », a-t-il souligné. Par ailleurs, il a invité les populations à observer le protocole sanitaire imposé par la Covid-19.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *