Togo/Budget 2021 : les secteurs sociaux se taillent la part du lion

L’exécutif togolais a examiné l’avant-projet de loi de finances, gestion 2021 portant sur la budgétisation de la feuille gouvernementale. C’était…

Parredaction Catégorie Economie Politique le 13 novembre 2020 Étiquettes : , , ,

L’exécutif togolais a examiné l’avant-projet de loi de finances, gestion 2021 portant sur la budgétisation de la feuille gouvernementale. C’était au cours de la réunion ministérielle tenue ce jeudi, 12 novembre 2020, en présence du Président Faure Gnassingbé.

Pour le budget 2021, indique le communiqué sanctionnant le conseil des ministres, le pays maintiendra une stratégie budgétaire prudente. Pour cause, précise la note, le contexte est marqué par des incertitudes nées de la pandémie du coronavirus avec ses conséquences socio-économiques sans précédents. « 20 milliards de FCFA restent mobilisés pour faire face à cette situation », informe le gouvernement.

Bien-fondé de l’avant-projet de loi

Selon le gouvernement, la loi de finances, gestion 2021, traduit la mise en œuvre intégrale du budget programme. Celui-ci se matérialise principalement sous deux formes. D’une part, par la déconcentration de la fonction d’ordonnancement et d’approbation des marchés publics ainsi que le renforcement du rôle des acteurs clés.

Il s’agit notamment des contrôleurs financiers, des responsables de programmes, des planificateurs et des suivi-évaluateurs. Le but est de parvenir à plus d’efficacité et d’efficience dans la gestion des ressources budgétaires axée sur les résultats.

D’autre part, l’avant-projet de loi engage la responsabilité accrue de ces ordonnateurs. Ces derniers sont désormais soumis aux règles de la comptabilité publique et leur redevabilité devant la cour des comptes. « Tenant compte du contexte économique avec l’impact négatif de la crise sanitaire, l’Etat a maintenu ses engagements », souligne le communiqué.

Budget 2021, les secteurs sociaux en première ligne

Pour l’exercice 2021, les autorités togolaises donnent la priorité aux secteurs sociaux, y compris la protection sociale. Ainsi, le projet budget y consacre un montant de 445,1 milliards de FCFA. On note une augmentation de 10,8% par rapport à l’exercice 2020 dont le coût était 401,7 milliards FCFA.

Dans l’exercice 2021, ces secteurs occupent une part relative de 53,7% des crédits budgétaires contre 52,9% dans le budget 2020. Cet effort, explique le gouvernement, permettra de mettre en œuvre les ambitions de l’axe 1 de la feuille de route 2020-2025.

Ces ambitions sont relatives au renforcement de l’inclusion et l’harmonie sociales en misant sur la mise en œuvre des projets. Il s’agira entre autres de l’accès universel aux soins, tout en incluant une protection sociale pour tous et le rapprochement des centres de santé des populations.

L’agriculture, la santé, l’éducation, l’énergie, l’eau, l’économie numérique et la sécurité sont d’autres secteurs clés pris en compte par le budget. Par exemple, une somme de 65,7 milliards de FCFA sera octroyée au secteur l’agriculture et l’agro-industrie.

Il est prévue une enveloppe de 9 milliards pour la construction et à l’aménagement des pistes rurales. Le but est faciliter l’accès aux marchés et le désenclavement des zones de production.

Lire aussi : Togo/Assemblée nationale : les parlementaires ont débattu sur l’orientation budgétaire 2021-2023

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *