Togo : bilan satisfaisant du projet EJV dans les Savanes

Lancé il y a 4 ans, le projet d’opportunités d’emploi pour les jeunes vulnérables (EJV) prend fin ce 31 décembre…

Parredaction Catégorie Société le 9 décembre 2021 Étiquettes : , ,


Lancé il y a 4 ans, le projet d’opportunités d’emploi pour les jeunes vulnérables (EJV) prend fin ce 31 décembre 2021. A cet effet, une mission d’évaluation de la Banque mondiale séjourne au Togo.

Ce projet EJV d’un coût total d’environ 9 milliards de francs CFA a été financé par la Banque mondiale et piloté par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB). Cette initiative est en phase avec les ambitions du gouvernement pour réduire la pauvreté au sein des communautés à la base.

EJV dans les Savanes

Togo : bilan satisfaisant du projet EJV dans les SavanesLe projet d’opportunités d’emploi pour les jeunes vulnérables (EJV) a eu un impact considérable dans la vie des populations de la région des Savanes. Il est composé des sous-projets comme les Travaux à haute intensité de mains d’œuvre (TIMO), la Formation en développement d’affaires (FODA), etc.

Dans ce cadre, les jeunes de la région ont bénéficié des subventions pour s’illustrer dans les activités génératrices de revenus (AGR). Ils en témoignent avec joie à Sigbinda (OTI-SUD) où une retenue d’eau d’une superficie de 3600 m2 pour 10800m3 d’eau bien équipée est mise à la disposition des populations.

« On avait pris la retenue d’eau parce qu’en saison sèche, nos bêtes mourraient. Avec la retenue d’eau, on fait les gombos, on fait les laitues. On arrive à vendre et même à manger », a déclaré un des bénéficiaires.

Constats des acteurs impliqués

La Banque mondiale, l’ANADEB, les ministères sectoriels et les structures privées partenaires sont sur le terrain pour constater et mesurer l’impact du projet sur les communautés bénéficiaires.

Togo : bilan satisfaisant du projet EJV dans les Savanes« Surtout l’élément qui est important, ce projet a permis la consolidation de la cohésion sociale au sein de la communauté. Les jeunes, maintenant, sont devenus plus des complices dans le développement de leurs propres activités génératrices de revenus, mais aussi dans le développement de leur communautés », a exprimé la Directrice Général de l’ANADEB, Mme KATANGA Mazalou.

Pour Friederike Rother, spécialiste principale de la protection sociale à la Banque mondiale, « Aujourd’hui, je suis tellement heureuse et contente de voir ce que les jeunes ont réussi avec la formation de FODA et aussi avec TIMO. C’est vraiment étonnant, mais je suis très contente de voir la réalité ».

Pour rappel, ce projet d’opportunités d’emploi pour les jeunes vulnérables (EJV) a bénéficié à plus de 14.000 jeunes (hommes et femmes), âgés de 18 à 35 ans, en situation de pauvreté et ou de vulnérabilité issus de 200 villages. Aussi, cette mission conjointe de clôture sillonnera d’autres régions bénéficiaires notamment Kara, Centrale et Plateaux.

Fafa A.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.