Togo : Bernard Walla reconduit à la tête de la Fédération togolaise de lutte

En Assemblée générale du 16 au 17 octobre 2020 à Kara, le bureau de la Fédération togolaise de lutte (FTL)…

Parredaction Catégorie Sport le 27 octobre 2020 Étiquettes : , , ,

En Assemblée générale du 16 au 17 octobre 2020 à Kara, le bureau de la Fédération togolaise de lutte (FTL) a réélu Bernard Walla à la tête de ladite fédération. Seul candidat en lice pour cette élection, il a été simplement reconduit.

Ce dernier est ainsi aux commandes d’une équipe de 16 membres qui est formée sur consensus de 2 ligues (Kara et Lomé).

Un vote à l’unanimité

Pendant les travaux, les congressistes ont d’abord revisité les textes liés au statut de l’institution. Ils ont ensuite harmonisé en fonction des textes standards avant un vote final. Le sujet principal étant l’élection, seul candidat en lice, Bernard Walla a été reconduit sans grabuge à la tête de la FTL.

« Nous avons plusieurs chantiers à parcourir. Mais pour ce mandat, nous allons mettre l’accent sur la lutte olympique », a déclaré M. Walla. Pour le président réélu, la lutte olympique est plus rentable que la lutte africaine codifiée qui est souvent pratiquée.

Par ailleurs, il a assuré que le Togo aura un athlète aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2021. Une porte ouverte pour le président d’Asko de Kara. Ceci, pour être candidat à la prochaine assemblée générale élective du Comité national olympique du Togo (CNO-Togo) qui aura lieu le 19 décembre 2020.

Une élection cruciale au CNOT

C’est l’une des premières décisions de Lidi Bessi Kama, la nouvelle ministre des Sports du Togo. Le CNO-Togo (Comité national olympique du Togo) devrait tenir ses élections avant la fin de l’année. Dans la dynamique de son prédécesseur, Katari Foli Bazi qui suivait activement le dossier, Lidi Besi Kama a rencontré le Comité exécutif de l’organisation. Au programme, un projet de chronogramme du processus devant conduire à l’AG élective de fin de mandat.

Kelani Azad Bayor, président sortant, ne compte plus finalement se représenter. Et même si l’envie le prenait, les textes ne lui sont plus favorables pour un deuxième mandat. L’ancien président de la Fédération togolaise de boxe a atteint l’âge limite (70 ans). Par ailleurs, aucune candidature officielle n’est à l’horizon.

Mais, les rumeurs annoncent Deladem Akpaki, actuel secrétaire général du CNO-Togo et président de la fédération togolaise de judo, candidat à la présidence. Bernard Walla aura donc fort à faire si ses intentions de briguer ce poste viennent à être officialisées.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *