Togo/Aviculture : les produits provenant de certains pays européens interdits

Les importateurs togolais de volailles et produits dérivés sont tombés sous le coup d’une nouvelle restriction. L’Etat togolais dit non…


Les importateurs togolais de volailles et produits dérivés sont tombés sous le coup d’une nouvelle restriction. L’Etat togolais dit non à l’arrivée sur son territoire des produis avicoles en provenance de certains pays européens. Ceci, en raison de la réapparition soudaine de la grippe aviaire, une maladie virale qui sévit chez les volailles (poulets, oiseaux, etc.).

L’annonce a été faite lundi, 16 novembre 2020 via un communiqué signé par Antoine Lekpa Gbegbeni, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement Rural. Il est aussi le président du Comité International de Prévention et de Lutte contre la Grippe Aviaire au Togo.

Les pays frappés par la décision

Au total six pays sont pointés du doigt par la note du ministre Antoine Lekpa Gbegbeni. Il s’agit de l’Allemagne, du Danemark, de l’Irlande, de la Hollande, de la Russie et du Royaume Uni. En effet, la grippe aviaire sévit dans ces pays depuis le début de ce mois de novembre.

« L’importation des volailles vivantes et de leurs produits dérivés ainsi que des aliments pour volailles en provenance des pays infectés est strictement interdite sur toute l’étendue du territoire national jusqu’à nouvel ordre », informe ledit communiqué.

D’après le ministre Lekpa Gbegbeni, cette décision répond à deux dispositifs notamment d’ordre international et national. Il s’agit, d’une part, du code sanitaire pour les animaux et terrestres de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE). D’autre part, elle est conforme à la loi n°99-002 du 12 février 1999 relative à la police sanitaire des animaux sur le territoire de la République togolaise.

Une maladie animale à prendre au sérieux

L’Influenza Aviaire Hautement Pathogène (IAHP) H5N1 est le nom scientifique de la grippe aviaire qui est une maladie animale dévastatrice. Cette affection est très contagieuse chez les oiseaux et souvent meurtrière.

En cas d’épidémie, beaucoup de volailles en bonne santé risquent d’être abattus pour empêcher la propagation du virus. Le Togo a connu cette maladie de février 2006 à juillet 2008. Des foyers d’IAHP H5N1 étaient apparus, ainsi que dans 10 autres pays africains.

D’après le journal français « Le monde », un premier cas de grippe aviaire a été détecté ce 16 novembre dans une animalerie en Haute-Corse. Aussitôt, précise le journal en ligne, « un élevage de plusieurs centaines de poules a été abattu après la découverte ».

Il faut noter que la grippe aviaire menace la santé publique et affecte lourdement la sécurité alimentaire. Pour ce faire, le ministre Antoine Gbégbéni a invité la population togolaise au sens de civisme.

Aux aviculteurs et provendiers en particulier, il appelle au strict respect des mesures de biosécurité. Cette mesure doit être respecter surtout au niveau des frontières, marchés de volailles et dans les élevages. Tout contrevenant, averti le ministre, s’expose à la rigueur de la loi.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *