Togo/Atakpamé : affrontements ce lundi entre les forces de l’ordre et les conducteurs de moto

Atakpamé, la ville des 7 collines, a été ce lundi 12 octobre 2020, le théâtre d’un affrontement entre les conducteurs…

Parredaction Catégorie Dossiers le 13 octobre 2020 Étiquettes : , , , , , , , ,

[bsa_pro_ad_space id=4]

Atakpamé, la ville des 7 collines, a été ce lundi 12 octobre 2020, le théâtre d’un affrontement entre les conducteurs de Taxis-motos et les forces de l’ordre. La force anti-Covid-19 (FOSAP) est principalement mise en cause pour dérive.

L’incident est survenu sur la route dénommée « nationale numéro un » et a été émaillé de violences de tout genre. Une trentaine de conducteurs de taxis motos ont donc érigé des barricades et brulé des pneus au carrefour de Nangbeto et au lycée d’Agbonou. Conséquence, la circulation a été interrompue pendant un bon moment.

Un problème de cache nez (masque)

Selon les témoignages, tout est parti d’un défaut de port de cache nez observé chez un conducteur de taxi-moto. Alors en réaction à ce manquement, l’interpellation de l’agent de la FOSAP a été disproportionnée.

Il aurait sérieusement bastonné le conducteur de taxi-moto pour non-respect des mesures barrières. Lui causant ainsi des blessures graves. Ce qui a entrainé son admission aux urgences au Centre Hospitalier Régional d’Atakpamé.

Les autres conducteurs de taxi-motos de la ville, ayant appris la nouvelle, ont immédiatement réagi. Ceci, en représailles à ces blessures infligées par l’agent à leurs confrères. Ils ont donc pris d’assaut certaines artères de la ville d’Atakpamé, lancé des pierres, contre les gaz lacrymogène des forces de sécurité.

Un retour au calme dans la ville de Atakpamé

Le Maire Yawa Kouigan, de la commune Ogou 21 à Atakpamé, a quant à elle, dénoncé les violences commises de part et d’autres. « J’ai déploré que nos jeunes aient préféré ce matin rues, projectiles, barricades et feux à notre offre d’écoute et d’apaisement », a laissé savoir l’autorité municipale.

Elle a aussi appelé les populations au calme et à la préservation des biens publics. Car « Force doit rester à la loi », pouvait ont lire sur son compte twitter. Quant à la victime, il a été admis au centre de santé de la ville d’Atakpamé. Pour l’heure, son état de santé semble stable.

Face à cette virulence de la Covid-19 au Togo, il est de bon ton pour les citoyens togolais de respecter strictement les mesures barrières. Car, il est question de préserver la vie en contenant à tout prix la pandémie. Tout le monde gagnerait en se soumettant aux indications gouvernementales.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *