Togo/Assemblée nationale : les parlementaires ont débattu sur l’orientation budgétaire 2021-2023

La cinquième séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année 2020 a eu lieu, mardi, au siège de l’Assemblée…


La cinquième séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année 2020 a eu lieu, mardi, au siège de l’Assemblée nationale. L’examen du document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle était inscrit à l’ordre du jour. Les travaux ont été dirigés par la deuxième vice-présidente de l’institution, l’honorable Ibrahima Mémounatou, en présence du commissaire du gouvernement, Sani Yaya, ministre de l’économie et des finances.

L’examen du document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle est une prescription de la loi organique numéro 2014/013 du 27 juillet 2014 relative aux lois de finances en ses articles 52 et 57.

Une obligation consacrée par une loi organique

Pour le Président de la commission des lois, l’honorable Mawussi Djossou Semodji, il s’agit de se conformer à la loi. « Le gouvernement a élaboré les perspectives macroéconomiques et budgétaires pour la période 2021-2023 », a-t-il avancé. « Et la loi dit que l’Assemblée nationale doit faire un débat sur ces perspectives triennales », a-t-il indiqué.

A en croire le Président de la commission des lois, il s’agit de permettre à l’Assemblée nationale de mieux connaître les intentions du gouvernement. Ceci, en matière de programmation budgétaire et mieux accomplir sa mission de contrôle de l’action du gouvernement. « Donc l’exercice est juste de dire est-ce que ce que le gouvernement fait nous paraît juste ? », a-t-il fait savoir.

« Nous avons dit globalement, c’est bon mais nous avons fait des recommandations pour tenir compte d’un certain nombre d’éléments que nous jugeons importants pour la population », a-t-il précisé.

L’institution parlementaire vient de s’acquitter d’une obligation capitale. Cette dernière lui a permis d’être informée de l’évolution de la situation financière de notre pays pour la deuxième fois consécutive.

Le renforcement des capacités des parlementaires

Cet exercice s’inscrit aussi dans la logique d’outiller les parlementaires sur le budget programme 2021 2023.Pour Mawussi Djossou Semodji, « Il est important de rappeler que le débat d’orientation budgétaire permet aux députés de renforcer leurs capacités et connaissances ». Ceci, « en amont du vote du projet de loi de finances et de donner leurs avis sur les hypothèses ». Il en est de même pour les options de politiques économiques et leurs traductions.

Présidant la séance, la 2ème Vice-Présidente du parlement, l’honorable Ibrahima Mémounatou, a salué les efforts du gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire. « Nous notons avec satisfaction à l’issue du débat très enrichissant que le gouvernement et l’ensemble des institutions dédiées à la riposte contre la Covid-19 ont mis en œuvre des actions idoines », a-t-elle déclaré. Ceci pour renforcer la résilience de nos concitoyens et de l’économie togolaise face à cette crise sanitaire, a-t-elle ajouté.

« C’est ici le lieu de saluer une fois encore la détermination et l’implication personnelle du Président de la République, Son Excellence Monsieur Faure Gnassingbé », a indiqué la 2ème Vice-Présidente. Celui « qui a imprimé des orientations stratégiques et pragmatiques dès les premières heures de l’apparition de l’épidémie », a-t-elle indiqué

Le ministre de l’économie et des finances est revenu sur le cadre et le contexte de cet examen du document. Il a remercié les députés pour leur implication active aux travaux surtout en commission et lors de la séance des débats.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *