vendredi, septembre 24, 2021


Togo/Assassinat de Madjoulba : le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU saisi

Le Colonel Madjoulba assassiné, continue de susciter beaucoup d’interrogations. Les membres de la famille du Colonel Madjoulba n’attendent pas baisser…

Parredaction Catégorie international le 22 juillet 2020


Le Colonel Madjoulba assassiné, continue de susciter beaucoup d’interrogations. Les membres de la famille du Colonel Madjoulba n’attendent pas baisser les bras jusqu’à ce que la lumière soit faite et que justice leur soit rendue après la mort de leur fils.

Pour rappel, le Colonel Toussaint Bitala Madjoulba a été assassiné dans son bureau en mai dernier. L’affaire du décès dans des circonstances troubles, dans la nuit du 3 au 4 mai dernier,  du Colonel Toussaint Bitala Madjoulba, s’internationalise. Un collectif d’avocats est donc constitué pour booster le dossier, afin que la lumière et la justice soient faites sur l’assassinat du Colonel Madoulba. L’information est révélée par Me Songue-Balouki Mawaba, Avocate au Barreau de Marseille et constituée Conseil par un membre de la famille éplorée. Si le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies a été saisi, la question de sa compétence demeure.

Justice pour le Colonel Madjoulba

Le collectif d’avocats de la famille Madoulba vient de saisir le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies (CDH) à Genève à propos du dossier. Selon Me Songue-Balouki Bawaba, elle a été désignée par un membre de la famille du Colonel Madjoulba Bitala pour suivre la procédure.

« Je me suis dit que comme je suis avocate de l’un des membres de la famille, si je porte plainte au Togo, je le mets en danger. Du coup, j’ai saisi le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies à Genève. La justice du Togo, ça n’existe pas. Je ne compte pas sur la justice du Togo, mais je compte sur une pression internationale sur le Togo », a-t-elle indiqué sur Radio Galère, une radio en ligne émettant depuis Marseille en France, au cours d’une émission dénommée « Plateau du Sénégal ».

La question de la compétence du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies (CDH)

Selon Me Mawaba, le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies CDH, une institution compétente devant laquelle on peut porter plainte pour que justice soit faite d’une autre manière. Même si cette institution ne rend que des avis et non des jugements, l’État concerné sera invité pour se justifier sur la requête présentée par la victime.

La requête déposée, le 10 juillet 2020 devant le CDH des Nations unies à Genève, a été donc reçue et enregistrée. Il reste à voir s’il est compétent ou pas.

Lire aussi : https://lomegraph.com/togo-deux-nouveaux-colonels-dans-les-rangs-des-fat-quels-criteres/

Dans l’affirmative, le Conseil va demander au Togo de se prononcer sur le problème. La possibilité de saisir aussi la Cour de justice de la CEDEAO par ces avocats, n’est pas exclue et la procédure concernant cet assassinat du Colonel Madjoulba pourrait durer des années.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *