Togo : assainissement au cœur d’un plan pour le nouveau quinquennat

Pour permettre un cadre de travail adéquat au personnel soignant, aux fonctionnaires ainsi qu’aux populations bénéficiaires des différents services des…

Parredaction Catégorie Politique Santé le 29 juillet 2020

Pour permettre un cadre de travail adéquat au personnel soignant, aux fonctionnaires ainsi qu’aux populations bénéficiaires des différents services des institutions, le Togo va multiplier les latrines dans les centres de santé avec un plan d’assainissement précis pour les cinq (05) prochaines années.

L’assainissement du cadre de vie occupe une place prépondérante dans les dix-sept (17) Objectifs de développement durable (ODD) définis par les Nations unies. Il protège les citoyens contre les maladies, lutte contre la pollution de l’environnement, améliore la qualité des services offerts par les structures et/ou établissements publics, etc.

L’assainissement, un objectif du nouveau quinquennat

LODD 6 permet de garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et d’assurer une gestion durable des ressources en eau. Ce sixième objectif vise un accès universel et équitable à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement d’ici 2030.

C’est l’un des principaux objectifs quinquennaux définis clairement dans les engagements du chef de l’Etat togolais. Dans cette logique, les pouvoirs publics envisagent construire des latrines dans au moins un bâtiment public, prioritairement au sein des services publics intégrés ou dans des centres de santé.

Spécialement, l’Etat déplorera tous les moyens pour mettre en place un plan quinquennal d’assainissement, d’aménagement des voiries urbaines dans deux à trois chefs-lieux de communes par région et par an.

Cet objectif n’est que la suite logique de diverses actions inscrites dans le Plan d’Actions National pour le Secteur de l’Eau et de l’Assainissement (PANSEA) qui vise à atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD 6) pour le secteur de l’eau et de l’assainissement.

Les diverses actions de l’Etat en matière d’assainissement

Par le passé et dans l’optique de permettre aux populations de vivre dans des conditions sanitaires adéquates, le Togo a lancé, en décembre 2017, le Programme d’appui aux populations vulnérables (PAPV). Grâce à ce programme, la ville de Tchamba (localité située à 350 km de Lomé) ne connaît plus aujourd’hui de problèmes d’assainissement.

Financé à près de 150 millions de francs CFA, le PAPV a permis de construire 03 blocs de latrines modernes, 175 mètres linéaires de caniveaux, 60 puisards, 03 ouvrages de franchissement et 500 mètres linéaires de rue, 03 forages munis de panneaux photovoltaïques.

Il faut ajouter que le projet d’assainissement et de gestion de déchets dans la ville côtière d’Aného est en vigueur avec un investissement de 450 millions de francs CFA.

La mise en œuvre de ce projet s’étendra sur trois (03) ans et facilitera l’abonnement de 2 300 ménages à un service de collecte de déchets et 400 ménages à un service de vidange. 50% des déchets collectés dans la ville seront traités avant d’être enfouis.

En matière d’assainissement, le gouvernement construira des toilettes Ecosan, écologiques et faciles à installer. Plusieurs projets sont également en cours.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *