Togo : analyse des eaux de forage, une nécessité !

La difficile accessibilité à cette précieuse denrée qu’est l’eau potable, pousse souvent les populations togolaises à avoir recours aux puits…

Parredaction Catégorie Dossiers le 22 septembre 2020 Étiquettes : , , , ,

La difficile accessibilité à cette précieuse denrée qu’est l’eau potable, pousse souvent les populations togolaises à avoir recours aux puits forés. Ceux-ci sont communément appelés forages. La réalisation de ces forages doit obéir à des normes pour une meilleure qualité d’eau de consommation. Or, le constat est que ces normes sont méconnues des citoyens.

Le forage est un ouvrage de captage vertical permettant l’exploitation de l’eau d’une nappe, contenue dans les interstices ou dans les fissures d’une roche du sous-sol. Par cette manière, l’eau peut être remontée du sol. Ceci de façon très simple grâce à un récipient ou plus facilement via une pompe manuelle ou motorisée.

Des normes à respecter

Recourir à un forage, c’est bien. Mais être conscient de la qualité de l’eau à consommer est encore meilleur. Cette prise de conscience aide à prendre toutes les mesures nécessaires pour que ces eaux ne soient pas sources de maladies au Togo.

Contre cette attitude négligente des Togolais, Aya Massabalo, Docteur-ingénieur, enseignant chercheur à l’ESTEBA (UL), s’est indigné : « Les gens font les forages et ils ne savent même pas ce qu’ils boivent. Des fois comme certains le disent, ils boivent l’eau d’éjection mais ils ne savent pas ».

Alors, il les exhorte à adopter la mesure obligatoire de certification de la qualité de l’eau consommée. « En temps réel, lorsque vous réalisez un forage vous-même, vous devez faire faire des analyses. Afin d’avoir une idée sur la qualité de l’eau », a conseillé le professeur.

Différents éléments à considérer

Pour s’assurer de cette qualité de l’eau, plusieurs facteurs ou paramètres entrent en jeu. Il s’agit notamment de la qualité des sols, de la formation géologique des couches et bien d’autres éléments. Alors, la qualité de l’eau ne dépend pas nécessairement de la profondeur du forage, mais de la composition du sol.

D’après Abi Hazou, Directeur de l’information et du suivi de l’environnement à l’ANGE, la mauvaise qualité de l’eau s’explique. « On a des décharges par ci par là, des cimetières par ci par là. Les gens jettent beaucoup de choses partout. Il est normal que l’eau puisse être contaminée au fur et à mesure qu’on s’approche du sol ».

Par conséquent, il est vivement recommandé aux populations d’avoir leur forage le plus profond possible. Comme ça, il est plus sûr que les activités qui se passent à la surface ne puissent pas atteindre vraiment la qualité de l’eau qui est en profondeur.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *