Le Togo et son partenaire allemand ont échangé sur leur partenariat pour les réformes

Le gouvernement togolais et la République fédérale d’Allemagne ont tenu, le 8 avril, leur dialogue stratégique sur le partenariat pour…



Le gouvernement togolais et la République fédérale d’Allemagne ont tenu, le 8 avril, leur dialogue stratégique sur le partenariat pour les réformes.

Ces discussions tenues à Lomé font suite aux négociations précédemment tenues entre les deux gouvernements en mai dernier. Négociations qui leur avaient permis de prendre des engagements pour le prochain cycle de programmation et de convenir du processus de développement du partenariat pour les réformes.

Faire le point sur les engagements pris en mai dernier et planifier les engagements futurs 

Le Togo et son partenaire allemand échangent sur leur partenariat pour les réformesSelon les indications de sources officielles, ces concertations autour du partenariat pour les réformes doivent principalement permettre aux deux parties de faire le point de la mise en œuvre des engagements contenus dans la matrice des réformes validée en mars 2021 et d’échanger sur les engagements futurs. Les discussions ont également porté sur l’état de mise en œuvre des projets de la coopération technique et financière au développement.

“Il convient de noter que l’engagement de l’Allemagne au Togo en 2021, dans le cadre de ce partenariat, s’élève à plus de 100 Millions d’euros (plus de 65,5 milliards F CFA). Le décaissement de ce fonds est conditionné par la mise en œuvre des réformes convenues entre les deux parties”, a rappelé le communiqué officiel.

Les deux gouvernements satisfaits de l’avancée du partenariat

Le Togo et son partenaire allemand échangent sur leur partenariat pour les réformesA l’issue des discussions, les deux parties ont exprimé leurs satisfactions réciproques quant à l’avancée des réformes prévues au titre du partenariat. En effet, le partenariat pour les réformes prend en compte l’amélioration du climat des affaires et des investissements, le renforcement de la transformation agro-industrielle, et la promotion de la bonne gouvernance par la décentralisation. 

“La plupart des indicateurs de réformes sur lesquels nous nous étions mis d’accord l’année dernière sont en bonne voie. Je suis convaincu qu’il sera possible d’atteindre pleinement les objectifs que nous avons définis ensemble d’ici les prochaines négociations intergouvernementales”, a déclaré Lars Wilke, Directeur Afrique de l’Ouest au Ministère fédéral de la coopération économique et du développement, Chef de la délégation allemande.

 

Klétus Situ 

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.