Togo/Agoènyivé 4 : les vraies raisons de la destitution du maire Adamou Abdoulaye

Le maire de la commune d’Agoènyivé 4, Adamou Abdoulaye, est tombé sous le coup de la loi. Le militant du…

Parredaction Catégorie Dossiers le 13 octobre 2020 Étiquettes : , , , , , , , ,

Le maire de la commune d’Agoènyivé 4, Adamou Abdoulaye, est tombé sous le coup de la loi. Le militant du parti Union pour la République (UNIR) ne verra pas la fin de son mandat. Il a été destitué ce lundi, 12 octobre 2020.

La commune d’Agoènyivé 4 est une localité située au Nord de Lomé (Togblékopé). La décision de démettre le maire de ladite localité de ses fonctions a été prise par le conseil communal. Ceci, conformément à l’article 115 de la loi portant décentralisation et libertés locales au Togo.

Ce que dit l’article 115

Le Togo a connu des élections municipales en juin 2019, après un report de près de 30 ans. Ainsi, la gestion des collectivités locales est réglementée par la Loi N°2019‐006 du 26 juin 2019 relative à la décentralisation et aux libertés locales.

C’est conformément à l’article 115 de ladite loi que Adamou Abdoulaye s’est vu retirer ses prérogatives de maire. Cet article stipule : « En cas de dissension grave entre le maire et le conseil municipal mettant en péril le fonctionnement normal et la gestion de la commune, le maire peut être destitué par le conseil à la majorité des deux tiers de ses membres ».

Ainsi, sur 11 conseillers, 09 ont accordé leur voix pour la déchéance du maire Adamou Abdoulaye. Il faut noter que les maires sont élus pour un mandat de 06 ans, renouvelables une fois.

Les raisons ayant motivé cette décision du conseil communal

C’est pour manquements graves dans la gestion de la mairie que le maire Adamou Abdoulaye a perdu son poste. Le conseil municipal lui reproche de détourner les fonds de la commande des tickets. Les conseillers indiquent avoir remarqué de graves disfonctionnements au sein la commune.

« Étant responsable, le conseil ne voulant plus laisser ce disfonctionnement se perpétuer et continuer par dégrader l’atmosphère de travail dans la commune a procédé à la destitution du maire », a précisé Moumouni Mouta Wakim. Il est conseiller et président des affaires sociales à la mairie Agoènyivé 4.

La sanction a été prononcée après une discussion avec le préfet de la préfecture d’Agoènyivé, Colonel Hodabalo Awaté, et du chef canton de la localité. Les conseillers devront, dans les 30 jours à venir, se plancher sur l’élection d’un nouveau maire devant conduire les affaires de la commune.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *