Togo/Affaire Pétrolegate : « Aucune malversation dans la commande publique ne sera tolérée », dixit Kodjo Adedze, Ministre du commerce

La session budgétaire de l’Assemblée nationale togolaise a été ouverte hier mardi. Cette session sera essentiellement consacrée à l’examen des…

Parredaction Catégorie Dossiers le 2 septembre 2020 Étiquettes : , , , ,

La session budgétaire de l’Assemblée nationale togolaise a été ouverte hier mardi. Cette session sera essentiellement consacrée à l’examen des projets ou propositions de loi. Mais, les diverses interpellations des membres du gouvernement surtout dans l’affaire Adjakly seront également examinées.

Si une affaire défraie la chronique ces derniers jours au Togo, c’est bien l’Affaire Adjakly, baptisée « Pétrolegate ». Il s’agit bien d’un détournement de 400 à 500 milliards de FCFA par la famille Adjakly révélée par le journal L’Alternative. C’est dans ce cadre que les députés ont interpellé le ministre du commerce.

Le ministre Adedze parle de fausses informations

Depuis des mois, des journaux publient des informations sur des supposés détournements de fonds opérés lors de l’achat de pétrole par des intermédiaires.

Interrogé mardi par les députés sur ce « Pétrolegate », le ministre du Commerce, Kodjo Adedze, a déclaré que c’est de fausses informations véhiculées par la presse.

Selon la déclaration du ministre, l’affaire Pétrolegate est plus complexe qu’on ne le pense. Ici le ministre ne nie pas l’existence de l’affaire. Il fait plutôt allusion aux enquêtes que certains journaux véhiculent.

C’est donc dire que les enquêtes sont en cours pour situer les responsabilités. D’ailleurs, l’affaire est devant le tribunal et a connu déjà deux reports.

Le Ministre Adedze déterminé à punir les responsables en cas de fraudes établies

Pour le ministre Adedze, on ne peut pas, pour le moment, affirmer si les allégations de détournements sont fondées ou pas. Cependant, il est ferme à punir les responsables au cas où ces faits seraient vrais.
« (…) au cas où des fraudes auraient été commises, il n’est pas possible de laisser cet acte impuni, s’il est avéré », a-t-il souligné. Il a ajouté que « le gouvernement était soucieux du bien-être de la population et de la bonne gouvernance ».

Il a martelé qu’« Aucune malversation dans la commande publique ne sera tolérée ». Le ministre a affirmé qu’une enquête interne est en cours pour déterminer s’il y a eu on non des détournements. Vivement et rapidement que toute la lumière se fasse sur cette affaire.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *