Terrorisme : un enjeu sérieusement partagé par le Gouvernement et les partis politiques

La situation sécuritaire au Togo et dans la sous-région, implique tous les acteurs politiques qui tentent sans relâche de renforcer…

Parredaction Catégorie Politique le 5 août 2022 Étiquettes : , , ,


La situation sécuritaire au Togo et dans la sous-région, implique tous les acteurs politiques qui tentent sans relâche de renforcer la lutte. Le jeudi 04 août 2022, madame le Premier ministre, chef du gouvernement, Victoire TOMEGAH-DOGBE a présidé une rencontre entre le gouvernement et les partis politiques. Dans un communiqué de presse de la date préalablement énoncée, l’exécutif a fait un état des lieux de la rencontre.

Les responsables des partis politiques en étaient sortis avec un sentiment unanime sur cet enjeu sécuritaire.

Un cadre d’échanges constructifs

Dans un contexte d’insécurité dans la région des Savanes, la rencontre, qui a connu une participation massive des acteurs politiques, a permis d’informer ces derniers sur la situation sécuritaire actuelle dans la région et les mesures prises par le Gouvernement sous la direction du Chef de l’Etat, SEM Faure Essozimna Gnassingbé, pour y faire face.

Terrorisme : un enjeu sérieusement partagé par le Gouvernement et les partis politiquesAussi, les participants ont également été entretenus, en particulier, sur l’historique du terrorisme et la cartographie sous-régionale. Des questions abordant la situation sécuritaire particulièrement au Togo ont été abordées. Elles impliquent les dispositions et mesures sécuritaires, administratives, économiques et sociales prises dont la mise en œuvre de l’état d’urgence sécuritaire et le plan d’urgence pour la résilience de la région des savanes.

A l’issue, “La rencontre a permis de recueillir les contributions des acteurs politiques dans le but d’améliorer les actions déjà mises en œuvre par le pays afin de faire face à ces menaces terroristes”, indique le communiqué.

Comme l’indique le gouvernement, c’est une rencontre qui illustre la gouvernance concertée et la promotion du dialogue. Et aussi, l’intérêt manifeste des partis politiques, qui ont apporté des échanges fructueux.

Une lutte nationale

À l’entame des discussions, un hommage a été rendu aux victimes du terrorisme. Il a posé les bases d’une synergie d’esprit devant cet enjeu commun.

Terrorisme : un enjeu sérieusement partagé par le Gouvernement et les partis politiquesPour Christian Trimua, ministre des droits de l’homme et porte-parole du gouvernement, « Et le mot d’ordre qui est sorti est d’agir ensemble face à l’adversité qui agresse notre pays ».

De son côté, Professeur Wolou a apprécié la volonté du gouvernement d’associer toutes les tendances politiques pour une lutte commune. « La question du terrorisme est une question qui concerne tout le monde », a-t-il indiqué.

Pour cela, des propositions ont été faites par les participants notamment trouver des solutions à la précarité, créer une cohésion entre les populations locales et les forces de défense, éviter des frustrations inutiles au sein des populations et surtout que les acteurs politiques s’acceptent sans rancœurs.

Selon le président du parti Nouvel Vision, Aubin Thon, le gouvernement doit définir dans la ligne financière allouée à la riposte, des fonds aux associations, aux partis et à la presse pour maximiser la sensibilisation afin de créer une symbiose entre population et force de défense.

L’espoir des uns et des autres, après cette rencontre historique, est de la voir se répéter afin que chacun apporte régulièrement sa pierre à la stratégie nationale de riposte.

Perside Katanga

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.