dimanche, septembre 26, 2021


Système éducatif togolais : rappel à l’ordre du ministre Kokoroko aux enseignants abstentionnistes

Le système éducatif  togolais est en passe d’être assaini. Le ministre des Enseignements Primaire, Secondaire, Technique et de l’Artisanat, Professeur…

Parredaction Catégorie Dossiers le 1 février 2021 Étiquettes : , , , , , ,


Le système éducatif  togolais est en passe d’être assaini. Le ministre des Enseignements Primaire, Secondaire, Technique et de l’Artisanat, Professeur Komla Dodzi Kokoroko, vient de faire un rappel à l’ordre aux enseignants abstentionnistes des établissements publics.

Le message du ministre concerne essentiellement les enseignants qui s’absentent de leur poste sans une autorisation préalable. C’est à travers une note en date du 28 janvier 2021 que le ministre a attiré l’attention des acteurs concernés. Ce courrier était adressé respectivement aux directeurs régionaux de l’éducation, chefs d’inspection, conseillers pédagogiques et aux chefs d’établissements scolaires.

Des cas d’absence non justifiés constatés dans le système éducatif togolais

Les enseignants ont été informés de la transmission de rapports d’absences à la hiérarchie. Le ministre Kokoroko dit avoir constaté que des enseignants des établissements publics, en méconnaissance des textes en vigueur en matière du syndicalisme, s’absentent de leur poste d’emploi pour des motifs de grève dont ils exercent illégalement le droit.

« Par ailleurs, certains, sous prétexte de leurs activités politiques ou pour d’autres raisons personnelles, abandonnent leurs charges pédagogiques, sans en obtenir expressément une autorisation préalable », indique-t-il dans sa note.

Nécessité de prendre des mesures pour assainir le système éducatif togolais

D’après le Professeur Komla Kokoroko, de tels écarts sont « très préjudiciables » au système éducatif togolais et troublent dangereusement l’environnement d’apprentissage des élèves. Face à cette situation, le ministre a exigé des différents acteurs du système éducatif togolais des mesures à prendre.

« Je vous demande, chacun en ce qui le concerne, de prendre toutes les dispositions nécessaires afin de me saisir de tous les différents cas de dysfonctionnements constatés et relevés dans les établissements de votre ressort », souligne la note.

Par ailleurs, le ministre prévoit des sanctions à l’endroit des chefs d’établissements scolaires, conseillers pédagogiques, chefs d’inspection et directeurs régionaux qui choisiront de ne pas communiquer à leur hiérarchie les cas avérés d’absence pour des motifs susvisés. Ces derniers, a-t-il relevé, se rendraient complices de tels actes et seront purement et simplement démis de leur poste de responsabilité.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *