Sommet UE : accord sur 750 milliards d’euros, quelques pistes de son remboursement

Le sommet de l’UE regroupant les dirigeants des 27 pays a finalement trouvé un dénouement après 4 jours d’intenses négociations….

Parredaction Catégorie international le 27 juillet 2020 Étiquettes :

Le sommet de l’UE regroupant les dirigeants des 27 pays a finalement trouvé un dénouement après 4 jours d’intenses négociations.

 

Les premières discussions ne présageaient pas une solution au bout de cette rencontre surtout sur des questions relatives à l’Etat de droit et aux subventions.

 

Un consensus trouvé au forceps

 

La tension était vive dès les premières heures à Bruxelles. Au jour suivant, des réunions bilatérales en petits groupes ont été organisés. Malgré ces efforts, le président néerlandais Mark Rutte, trouble fait de cette rencontre, a brillé par son opposition à toutes formes de compromis sur les questions de l’Etat de droit ainsi que les quatre frugaux.

Les signaux étaient donc au rouge. Ce qui a agacé le président français Emmanuel Macron.

Après un troisième jour sans résultat avec des allégations conflictuelles entre les présidents Hongrois Victor Orban et néerlandais Mark Ruttle, la situation a pu être sauvée le dernier jour avec un accord de 750 milliards trouvé à l’unanimité par les 27 pays.

 

Des mesures d’accompagnement pour le remboursement

Les pays les plus touchés économiquement par la crise sanitaire seront les grands bénéficiaires de ce plan de relance. Mais, la question du remboursement reste toujours à élucider. Des pistes sont en train d’être exploitées par la commission, afin de favoriser ces paiements dans des délais assez courts.

Par conséquent, les mesures suivantes sont envisagées : le renforcement du système d’échange de quotas d’émissions polluantes, l’instauration d’une taxe carbone aux frontières de l’Union Européenne et la création d’une taxe sur les plastiques à usage unique. Par ailleurs, les Pays Bas et l’Irlande abritant les sièges d’Amazon et d’Apple ont rejeté celle de la taxe GAFA en étude depuis 3ans.

La commission s’est également penchée sur une contribution des grandes entreprises et une maximisation sur les ressources propres. Notons que la douane et la TVA (Taux de la valeur Ajoutée) peuvent contribuer à une proportion de 28% du budget de l’Union. Cela rapporterait plus de 30 milliards d’euros par an, de quoi régler la dette liée à l’emprunt remboursable au plus tard en 2058.

Pour l’heure, les pays du nord s’opposent à cette mesure dont il pense que les questions d’impôts n’impliquent que les Etats.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *