Sommet de Paris : une réponse ambitieuse et coordonnée au Covid-19 selon Faure Gnassingbé

Présent à Paris depuis ce samedi, le président Faure Gnassingbé a participé ce mardi 18 mai 2021 au sommet de…

Parredaction Catégorie Economie Politique le 18 mai 2021 Étiquettes : , , , , ,

[bsa_pro_ad_space id=4]

Présent à Paris depuis ce samedi, le président Faure Gnassingbé a participé ce mardi 18 mai 2021 au sommet de Paris sur le financement des Economies Africaines post Covid-19. Axée sur le thème « pour un nouveau cycle de croissance en Afrique », cette rencontre s’est tenue en présence de plusieurs chefs d’Etat, de chefs d’entreprises et de grandes organisations financières.

Le président togolais lors de cette rencontre a salué l’initiative en trouvant en cela une opportunité pour la relève des économies du continent après cette période très difficiles marquée par la pandémie au Covid-19.

Un sommet de Paris pour la relance

Ce sommet de Paris se veut une occasion d’échange autour des conditions du soutien financier massif en destination du continent africain pour surmonter le choc de la pandémie. Aussi, il permettra de mettre en place les bases d’une relance économique durable et endogène.

« Ce sommet est l’occasion d’apporter une réponse ambitieuse et coordonnée au choc qui a frappé les économies du continent africain. Je salue l’initiative du Président Emmanuel Macron, qui réunit des chefs d’État et de gouvernement, ainsi que des institutions financières internationales », a déclaré le président du Togo.

Dans la foulée, il a souligné l’importance de cette interdépendance entre toutes les parties du monde et la relance rapide d’une économie résiliente en Afrique qui s’inscrit dans l’intérêt du continent et de ses partenaires.

Sommet de Paris, un encrage solide pour le nouveau cycle de croissance

Avant de penser à la relance, le président togolais a rappelé la primeur d’une mise en place de bases solides autour de cette initiative. Ceci afin d’assurer un nouveau cycle de croissance en Afrique, qui sera un relais nécessaire pour l’ensemble de l’économie mondiale.

Par ailleurs, il a mis en exergue l’importance du soutien au secteur privé véritable talon d’Achille dans les économies africaines. « Le financement soutenable des économies est une question d’importance et la question de l’appui au secteur privé africain l’est davantage encore. Le secteur privé est en effet le véritable moteur de création d’emplois et de richesses. Il n’y aura pas de relance forte sans l’amélioration des conditions de financement, en Afrique et à l’international, du secteur privé africain », a expliqué Faure Gnassingbé lors du Sommet de Paris.

Rappelons qu’une rencontre préalable avait eu lieu entre le numéro 1 togolais et la directrice générale du FMI le samedi 15 mai dernier.

Lire aussi: La directrice générale du FMI annonce une aide de 250 millions de dollars en faveur du Togo

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *