Le secteur du coton au Togo, une filière lourdement touché par la crise du Covid19

La crise du covid19 a eu raison du secteur du coton au Togo. En effet, une baisse de 43 %…



La crise du covid19 a eu raison du secteur du coton au Togo. En effet, une baisse de 43 % de la production a été observée dans cette filière. Comparée à celle de l’année précédente, la campagne 2020-2021 se chiffre à 66.000 tonnes de coton graine contre 117.000 tonnes.

Une baisse qui serait due aux aléas climatiques, à la mauvaise qualité des semences et aux effets de la pandémie de la Covid-19.

Le secteur du coton au Togo, des difficultés de taille

Au début de la crise sanitaire, le Togo avait pourtant annoncé, un « Plan de riposte agricole Covid-19 » destiné à appuyer le secteur agricole face aux impacts du virus. Ceci avait pour but d’obtenir une production de 225.000 tonnes pour le coton au terme de la campagne. Mais au finish, une baisse notoire a été enregistrée plongeant ainsi le secteur du coton au Togo dans une mauvaise passe.Le secteur du coton au Togo, une filière lourdement touché par la crise du Covid19..

Par ailleurs, cette campagne a également été marquée par l’acquisition de 51 % des parts de la Nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT) par le groupe singapourien Olam. La société a dû débourser un montant de 22 milliards de FCFA pour l’opération.

Une cession qui, selon l’Etat, a pour objectif non seulement de doubler les rendements notamment en exploitant la carte de fertilité des sols, mais également de moderniser l’outil industriel sur toute la chaîne de la production à la transformation, et de développer la marque « coton made in Togo » afin de jouir d’un différentiel de prix par rapport à la qualité.

Une baisse de la productivité du secteur du coton au Togo déjà enregistrée pour l’année 2019-2020

La campagne du secteur du coton au Togo 2019-2020 avait en effet connu une baisse. Ainsi, de 137 000 tonnes en 2018-2019, elle est passée à 116. 000 tonnes. Cette baisse de production s’expliquait à l’époque selon Nana Adam Nanfame, Directeur Général de la NSCT, par « une mauvaise pluviométrie ».

Par ailleurs, il avait invité les acteurs du secteur du coton au Togo à « prendre le temps d’analyser les causes », ainsi qu’à « prendre les mesures qui s’imposent afin d’améliorer sans cesse les performances pour aboutir à une transformation totale du coton produit au Togo ».

Toutefois, pour atteindre une meilleure production, le ministre de l’époque avait préconisé l’augmentation des surfaces cultivables, et s’était engagé au nom du gouvernement à renforcer le niveau de revenu des producteurs.

Rappelons que le secteur du coton au Togo joue un rôle stratégique dans l’économie togolaise. Il contribue à l’évolution du PIB à hauteur de 1 à 4,3 % selon les années.

Lire aussi: Togo : recherche des entreprises pour aménager plus de 8 000 hectares de terres agricoles

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.