samedi, septembre 25, 2021


Scandale sexuel au Togo : et si on allait au-delà de simples condamnations

Un scandale sexuel au Togo notamment dans les écoles défraie la chronique. En effet, les images et vidéos à caractère…

Parredaction Catégorie Société le 13 juillet 2020 Étiquettes : , , ,


Un scandale sexuel au Togo notamment dans les écoles défraie la chronique. En effet, les images et vidéos à caractère sexuel tournées dans les établissements scolaires font le tour des réseaux sociaux. Ce, depuis quelques jours et continuent de provoquer des réactions d’indignation de la part de l’opinion publique.

On assiste ainsi, à des réactions des responsables d’un établissement concerné par ce scandale sexuel au Togo. Ses sorties font suite à celle de Nathaniel Olympio, chef du Parti des Togolais, et Affoh Atcha Dedji, ministre des Enseignements primaire et secondaire.

Scandale sexuel au Togo, une vague de condamnation

Toutes les réactions relatives au scandale sexuel au Togo ne sont que des condamnations. En effet, Nathaniel Olympio a, sur son compte Twitter, interpellé le ministre des Enseignements primaire et secondaire à prendre des mesures « fermes ».

Pour l’home politique, ces actes « inciviques et immoraux » salissent l’image du secteur de l’éducation au Togo. « Monsieur le ministre, il y a eu une scandaleuse dérive dans les établissements secondaires du Togo. Vos mesures les plus urgentes sont attendues pour assainir le cadre d’enseignement de nos enfants », écrit le président du parti des Togolais.

En réponse, le ministre a rassuré M. Olympio sur des « dispositions », qui selon lui, sont déjà en train d’être prises pour situer les responsabilités. « Tous comme vous, c’est avec pétrification que j’ai aussi découvert ces images qui sont à la limite scandaleuse. Nous avons réussi à identifier ces écoles et des procédures sont enclenchées pour que les responsabilités soient situées », a répondu le ministre sur son compte Twitter.

Scandale sexuel au Togo, des dispositions prises

Il faut noter qu’il s’agit des vidéos tournées dans plusieurs établissements de Lomé et qui ont fait le tour des réseaux sociaux. Celles ci montrent à visage découvert des élèves en tenue scolaire qui s’adonnent à la danse sensuelle voire sexuelle et à des actes qualifiés par l’opinion, d’indécents.

Le Complexe Scolaire CHEIKH ANTA DIOP est l’un des établissements concernés par ce scandale sexuel au Togo. Dans un communiqué rendu public le lundi 6 juillet, l’institution  a condamné ces actes ignobles et a annoncé qu’il a, d’ores et déjà, pris des dispositions fermes et a engagé des procédures disciplinaires.

Aussi, les auteurs et acteurs de ces vidéos honteuses seront traduits devant le conseil de discipline de l’école et devant les juridictions compétentes, conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur.

Dans ces situations et compte tenu de la gravité de ces actes qualifiés de scandaleux, il est nécessaire que ces condamnations soient véritablement suivies des sanctions prévues par la loi dans toute sa rigueur à l’effet d’éradiquer très tôt le mal.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *