Extrémisme violent : « Savanes Motaog », la stratégie de lutte par les médias

La lutte contre l’extrémisme violent reste le nœud gordien dans les ambitions du gouvernement avec l’appui des autres acteurs. Dans…



La lutte contre l’extrémisme violent reste le nœud gordien dans les ambitions du gouvernement avec l’appui des autres acteurs. Dans ce sens, un projet dénommé « Savanes Motaog » est lancé par Plan international Togo et ses partenaires à l’endroit des journalistes des régions de la Kara et des Savanes.

La mission des journalistes, dans le cadre de ce projet « Savanes Motaog » est d’amener la population de la localité à un changement de comportement pour une lutte efficace contre l’extrémisme violent. À travers le contenu de leurs différentes productions, ils vont contribuer à plus d’impacts sur le terrain.

Savanes Motaog pour un renforcement des capacités

Dans un contexte sous régional marqué par des défis sécuritaires à relever, les professionnels des médias ont un rôle prépondérant à jouer pour préserver la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble. Les journalistes participants auront, par des contenus constructifs destinés aux internautes, lecteurs, auditeurs et téléspectateurs, à faciliter l’édification d’une communauté paisible et soudée.

Extrémisme violent : « Savanes Motaog », la stratégie de lutte par les médiasC’est justement l’ambition de Plan international Togo et ses partenaires notamment CACIT, Aide et Action et WiLDAF TOGO à travers le projet « Savanes Motaog ». Pour Anne Collette Kpedji, Directrice Exécutive de WiLDAF Togo, « qu’est-ce qui cause les violences dans nos communautés, comment régler ces différends dans les communautés. C’est à partir de cela que des messages à véhiculer vont ressortir. »

La finalité du projet est de pouvoir « conduire le plaidoyer à l’endroit des autorités, des communautés et de trouver ensemble les solutions de leur gestion dans le souci de promouvoir le vivre ensemble, la cohésion sociale, gage d’un développement durable », a-t-elle précisé.

Des émissions pour mieux sensibiliser

Le projet « Savanes Motaog » constitue, pour les organisateurs, une stratégie appropriée de promotion de la paix et surtout de lutte contre la pauvreté.

Extrémisme violent : « Savanes Motaog », la stratégie de lutte par les médiasSelon Bolidja Blimpo, journaliste à ATOP Cinkassé, « cet atelier est le bienvenu pour encore nous orienter, nous donner des outils nécessaires pour qu’on puisse être efficace, sensibiliser par nos écrits dans cette lutte contre l’extrémisme violent. »

De son côté, Jeanne Adji, Journaliste à Radio Tabala à Kara souligne que les médias vont « élaborer plus d’émissions pour inciter vraiment la population à comprendre le bien-fondé de la cohésion sociale. » Ces émissions seront bâties autour « des messages qui ne sont pas violents », a-t-elle ajouté.

Il faut rappeler que le projet « Savanes Motaog » est co-financé par l’Union Européenne et l’Agence suédoise de développement.

Fafa A.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.