Santé : la malbouffe, un ennemi du système immunitaire

Pendant que certaines personnes peinent encore à se nourrir, en raison de l’insuffisance alimentaire, d’autres par contre en font dans…

Parredaction Catégorie Santé le 22 juillet 2020 Étiquettes :

Pendant que certaines personnes peinent encore à se nourrir, en raison de l’insuffisance alimentaire, d’autres par contre en font dans la « malbouffe ». Ainsi, le 21 juillet a été désigné comme la journée mondiale de la malbouffe afin d’alerter sur ses effets néfastes qui peuvent affecter entre autres le système immunitaire.

Connue sous le nom de « Junk food world day », la journée mondiale de la malbouffe a été initiée par les Etats-Unis d’Amérique et peine à trouver véritablement une place dans le calendrier français. C’est en quelque sorte une façon d’attirer l’attention des Américains sur les dangers de la mauvaise alimentation et les amener à changer leurs habitudes alimentaires.

C’est quoi la malbouffe ?

Généralement, on désigne par la malbouffe, la consommation des aliments jugés plus ou moins néfastes à l’organisme pour leur teneur en énergie. Il s’agit principalement des calories vides, dues aux graisses, au sucre, et d’une faible valeur en nutriments.

En majorité, les nourritures les plus indexées sont celles des fast-foods, les snacks (frites, chips, biscuits) ainsi que des sodas. En effet, la malbouffe peut entrainer des maladies comme l’obésité, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), le diabète et même des dépressions.

Egalement, sa surconsommati

Incidence sur le système immunitaire

on peut entraîner la malnutrition.

Le système immunitaire est un ensemble de cellules qui protègent l’organisme contre les micro-organismes à l’origine des infections et maladies notamment les microbes, les virus et les bactéries. Son bon fonctionnement dépend entre autres du régime alimentaire, d’où la nécessité pour l’individu de bien s’alimenter.

Dans un contexte où la pandémie du coronavirus sévit à travers le monde entier, il est plus qu’évident d’alerter sur la mauvaise alimentation. Même si le nouveau coronavirus (Covid-19) fait énormément de morts, il y en a qui survivent au virus. Il s’agit en majorité des personnes ayant un système immunitaire fort.

La mauvaise alimentation ou encore la malbouffe est associée à un décès sur cinq dans le monde, soit 11 millions de personnes décédées. C’est ce qu’ont révélé les résultats d’une étude publiés par la revue « The Lancet » en 2019.

Selon cette étude intitulée « Health effects of dietary risks in 195 countries, 1990–2017: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2017», la malbouffe tue plus que le tabac ou l’hypertension.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *