Santé/JMC : bien entretenir son cœur et vivre longtemps, les conseils de Dr Charles Tchoua

Le cœur est le principal organe vital de l’organisme humain. Assurant le rôle de pompe, il permet la circulation sanguine….

Parredaction Catégorie Santé le 29 septembre 2020 Étiquettes :

Le cœur est le principal organe vital de l’organisme humain. Assurant le rôle de pompe, il permet la circulation sanguine. Cependant, il peut être atteint de diverses maladies, entrainant ainsi son dysfonctionnement. A cet effet, il est célébré, chaque 29 septembre, la Journée Mondiale du Cœur (JMC), avec pour objectif de tirer la sonnette d’alarme.

Une fois encore, l’Organisation des Nations Unies (ONU) a saisi l’occasion pour attirer l’attention des populations sur les maladies cardiovasculaires. Le thème retenu pour cette édition est « Les environnements sains pour notre cœur ». Docteur Charles Tchoua, Cardiologue, donne des détails sur cette thématique.

Environnement et le cœur, quelle relation ?

D’après le Cardiologue, l’environnement dans ce contexte fait allusion à l’atmosphère dans lequel vit une personne. Il peut s’agir de l’environnement familial, l’environnement de travail, l’alimentation ou les habitudes de vie. « Les environnements sains, ce sont les environnements de travail qui sont favorables à moins de stress », précise Dr Charles Tchoua.

D’après le spécialiste, le stress cause beaucoup de maladies comme l’hypertension artérielle, contribuant ainsi au développement des problèmes cardiaques. Une bonne alimentation va permettre de ne pas trop grossir et d’éviter des maladies comme le diabète qui finiront par détériorer notre cœur.

Un bon environnement, a indiqué le docteur, c’est avoir aussi une bonne atmosphère familial, paisible. « Voilà tout ce qu’on veut promouvoir à travers ce thème » a-t-il poursuivi.

Les facteurs contribuant au dysfonctionnement du cœur

Selon le Cardiologue Charles Tchoua, le mauvais fonctionnement d’un cœur est souvent dû à plusieurs facteurs qui se regroupent en deux principaux catégories. Il s’agit essentiellement des facteurs innés et des facteurs acquis.

Dans le premier cas, il y a par l’âge. Par exemple, le cœur peut naturellement commencer à dysfonctionner chez un homme ayant plus de 50 ans et au-delà de 60 ans pour une femme. « Il y a aussi l’hérédité. Le fait d’appartenir à une famille qui a des problèmes cardiaques », informe le spécialiste.

Les facteurs acquis, quant à eux, sont des causes qui peuvent être changées. Dans cette liste, il y a les maladies comme l’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité, le tabagisme, l’usage des drogues ou l’alcool. Il y a également la pollution atmosphérique et les facteurs psychosociaux comme le stress, le chômage ou la pauvreté.

Les conseils de Charles Tchoua pour l’entretien du cœur

Il est très important d’entretenir son cœur afin qu’il puisse fonctionner le plus longtemps possible. « Pour prendre soin de notre cœur, il faut régulièrement faire un bilan de santé », recommande le cardiologue.

Il est vivement recommandé donc de vérifier de temps en temps, sa tension artérielle lorsqu’on a dépassé l’âge de 30 ans. Aussi, il est conseillé de faire attention à l’alimentation. La meilleure des choses est de proscrire les repas trop gras et réduire le sel.

Le sport, précise le Docteur, est très indispensable. Diminuer le stress, vivre zen, avoir une vie calme et paisible. « Tout ça va nous permettre de protéger et préserver notre cœur afin de vivre longtemps », a-t-il conclu.

Lire aussi : https://lomegraph.com/togo-les-femmes-saluent-la-nomination-de-victoire-dogbe-au-poste-de-premier-ministre/

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *