Sani Yaya invite les banques à baisser les taux d’intérêts et projette une baisse de l’inflation

Le ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya, a présidé jeudi dernier, le premier Conseil National du Crédit (CNC)…

Parredaction Catégorie Economie le 4 avril 2022 Étiquettes : , , ,


Le ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya, a présidé jeudi dernier, le premier Conseil National du Crédit (CNC) de l’année 2022. Au cours de cette réunion, tenue en visioconférence, l’évolution de la situation économique et le coût des crédits et autres soutiens des banques aux agents économiques ont été au menu des discussions.

Sani Yaya exhorte les banques à réduire le coût des crédits

En ce qui concerne le financement de l’économie par les banques, et selon les indications du ministre Sani Yaya, les crédits au secteur privé ont connu une augmentation remarquable. Dans le même temps, les banques et les microfinances ont continué à assainir leurs portefeuilles. “Le taux brut de dégradation du portefeuille des banques est ressorti à 12%, contre 16% un an plus tôt, soit le niveau le plus bas depuis 2013. Même tendance est observée pour les SFD(les microfinances, ndlr)”, fait savoir le ministère.

Par ailleurs, le résultat net bancaire du système bancaire togolais a atteint 31 milliards FCFA pour le compte de l’année 2021, après 17 milliards en 2020. Cette hausse cache pourtant deux tendances ; 70% de ce résultat bénéficiaire est porté par trois banques alors que quatre banques ont enregistré des pertes.

Néanmoins, Sani Yaya et les membres du Conseil National du Crédit ont exhorté les banques a baissé les taux de crédits et les commissions. ’’Le taux d’intérêt moyen débiteur des banques est ressorti à 7,6% en 2021, après 7,7% en 2020. Ce taux reste toujours élevé par rapport à la moyenne sous-régionale qui est de 7,2%. Lorsqu’on analyse la décomposition des opérations des banques avec la clientèle, on s’aperçoit que plus du tiers des revenus des emplois clientèles proviennent des commissions”

Les prix devraient baisser d’une façon générale dans les prochains mois

Cette première rencontre du Conseil National du Crédit présidée par Sani Yaya a également planché sur la question de l’inflation en constante progression. Indiquant que les taux d’inflation se sont établis, en glissement annuel à la fin décembre 2021, 6% dans l’espace UEMOA et 4,5% au Togo; le conseil a notamment évoqué les raisons de cette inflation galopante.

Lire aussi: Togo: la Banque Africaine de Développement débloque 9,4 milliards FCFA pour soutenir la Feuille de route gouvernementale

“L’une des raisons – il y en a d’autres – est l’envolée des cours internationaux des denrées alimentaires importées par l’Union, qui ont augmenté de 30% en un an, avec des hausses prononcées pour les produits de grande consommation tels que les huiles, le blé, le riz et le sucre”, apprend-on.

Selon Sani Yaya; “En 2022, le niveau général des prix devrait retrouver ses niveaux d’avant la pandémie dans la plupart des pays, au regard des mesures de politiques économiques prises pour inverser la courbe des prix et désancrer les anticipations d’inflation. Toutefois, les prévisions d’une atténuation du taux d’inflation demeurent incertaines, en raison des tensions observées sur les cours internationaux de certains produits alimentaires importés, notamment le blé, et la persistance de la hausse des cours mondiaux du pétrole brut en liaison avec le conflit russo-ukrainien”.

Klétus Situ

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.