mercredi, décembre 7, 2022


Robert Dussey à New York : l’Afrique veut être elle-même, « Africanophone »

« L’Afrique ne veut plus s’aligner sur les grandes puissances, quelles qu’elles soient (…) L’Afrique veut être elle-même, Africanophone »…

Parredaction Catégorie Politique le 26 septembre 2022 Étiquettes : , ,


« L’Afrique ne veut plus s’aligner sur les grandes puissances, quelles qu’elles soient (…) L’Afrique veut être elle-même, Africanophone » en ces mots, Robert Dussey, chef de la diplomatie togolaise a revendiqué haut et fort la place considérable que doit mériter l’Afrique.

En effet, c’était à l’occasion de la 77è Session de l’Assemblée Générale des Nations Unies (ONU) à New York. Cette déclaration fait objet celle du Togo à la tribune de l’ONU.

Une Afrique plus influente

S’inspirant du thème de la session de l’Assemblée Générale de l’ONU : « Un moment décisif : des solutions transformatrices pour des défis imbriqués », le ministre togolais des Affaires étrangères réclame la position de l’Afrique longtemps biaisée.

Robert Dussey à New York : l’Afrique veut être elle-même, « Africanophone »Pour Robert Dussey, la Déclaration adoptée à l’occasion reflète la nouvelle ambition multilatérale à laquelle avaient souscrit les États Membres, pour constater que « nous foulons bien trop souvent aux pieds nos engagements multilatéraux », au point de leur enlever parfois « toute leur essence, leur force et leur racine ».  Il a donc demandé qu’on s’attache à la réforme du Conseil de sécurité.

En proclamant le retour au panafricanisme, le diplomate togolais reproche à “ certaines puissances ” d’assigner au continent pour seul rôle d’être leur zone d’influence ou encore “ Une entité purement instrumentale au service de leur cause ”.  Il a ainsi constaté que, « quand il s’agit de voter une résolution au Conseil de sécurité, nous sommes activement sollicités d’un côté comme de l’autre ; l’Afrique est alors très courtisée, voire mise sous pression ».

Mais aujourd’hui, l’Afrique veut être elle-même, « africanophone ». Dans un vigoureux plaidoyer en faveur d’un plus grand respect des États africains, il a réclamé qu’ils soient enfin considérés comme de vrais partenaires.

Jamais abandonner…

Devant l’Assemblée Générale de l’ONU, Robert Dussey a cité le Chef d’Etat togolais Faure Essozimna Gnassingbé pour son implication personnelle en vue de la stabilité de l’Afrique de l’Ouest. Également, comme médiateur dans la crise entre la Côte d’Ivoire et le Mali.

Robert Dussey à New York : l’Afrique veut être elle-même, « Africanophone »Face à l’extrémisme violent qui sévit en Afrique occidentale, le Togo ne « fléchira jamais » face aux terroristes, dixit Dussey, y compris la lutte internationale contre le terrorisme et les cybermenaces.

Par ailleurs, pour le ministre togolais, l’autre défi majeur pour l’humanité est celui des changements climatiques. Il a décrit les mesures prises par le Togo en faveur d’une gestion durable des ressources naturelles dans le pays, dont un programme de reboisement de grande ampleur.

Il est primordial que la prochaine COP27 contribue à remettre la préservation de l’environnement au centre des priorités internationales. Aussi, que les parties prenantes à honorer les promesses de financement, a souhaité Robert Dussey.

Perside Katanga

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.