ANPC : validation du guide pratique de gestion des risques de catastrophes et menaces au Togo

L’atelier national de validation du guide pratique de gestion des risques de catastrophes et menaces au Togo a pris fin…

Parredaction Catégorie Dossiers le 31 août 2020 Étiquettes : , , ,

L’atelier national de validation du guide pratique de gestion des risques de catastrophes et menaces au Togo a pris fin vendredi. Il a débuté le mercredi 26 août 2020 à Kpalimé pour deux jours. L’enjeu de cette rencontre était la présentation dudit document aux autorités du pays ainsi qu’aux acteurs clés.

Le guide pratique de gestion des risques de catastrophes et menaces au Togo est un document de 48 pages scindé en 12 articulations. Avant de jouer pleinement son rôle d’outil de travail, il est soumis aux observations et remarques à intégrer. Car il se doit de clarifier les rôles et responsabilités des autorités locales pendant une catastrophe ou menace.

Un outil de travail nécessaire pour les autorités locales

L’initiative menée par l’Agence Nationale de la Protection Civile (ANPC) est sensée promouvoir la réduction des risques de catastrophes et menaces au Togo. Elle se veut perceptible dans les outils de planification du développement au niveau local.

Concrètement, il s’agit de permettre aux différents acteurs de se doter d’une stratégie claire pour faire face aux risques. D’où la nécessité pour les élus locaux de disposer d’un outil de travail adéquat. Il s’agit, en l’occurrence, d’une fiche synthèse de toutes les activités qu’il faut entreprendre lors des situations d’urgence dans leurs localités.

Le guide permet de prendre les actions idoines avant, pendant et après la survenue des situations d’urgence. C’est la raison pour laquelle les maires, préfets et autres acteurs clés étaient invités à la validation de ce document.

Une meilleure gestion des sinistres

La validation du guide de gestion des risques de catastrophes et menaces au Togo servira d’outil de décision aux autorités en matière de gestion des catastrophes et menaces. C’est ce qu’a indiqué le ministre de la sécurité et de la protection civile Yark Damehane à l’ouverture des travaux.

Pour lui, ce document renforce les capacités des autorités locales pour mieux prévenir et gérer localement les situations d’urgence. Car le Togo tout comme les autres pays est pratiquement exposé tous les ans à des risques de catastrophes d’origines diverses. Alors, il est plus qu’utile de confier des rôles et responsabilités aux acteurs intervenant dans ce processus.

De ce fait, les autorités locales auront un rôle plus déterminant à jouer dans la gestion des risques de catastrophes et menaces au Togo. Ce qui devrait accentuer, d’une part, la réduction de vulnérabilité des populations souvent exposées. D’une autre part, l’instauration du processus de décentralisation est entamée depuis peu par le Togo sera accrue.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *