vendredi, septembre 24, 2021


Conseil de l Entente : la question du terrorisme au cœur d’une rencontre des experts à Lomé

Le climat d’insécurité marqué par des attaques terroristes dans l’espace du Conseil de l Entente préoccupe ses dirigeants. Le sujet…

Parredaction Catégorie international Dossiers le 1 septembre 2020 Étiquettes : , , , , ,


Le climat d’insécurité marqué par des attaques terroristes dans l’espace du Conseil de l Entente préoccupe ses dirigeants. Le sujet est au centre de la 5e réunion du comité des experts en charge de la sécurité et des frontières des pays du Conseil de l’Entente (CE, Burkina Faso, Bénin, Côte d’Ivoire, Niger et Togo). Elle a commencé hier lundi 31 août à Lomé.

La session a été ouverte par le Lieutenant-colonel Yaovi Okpaoul en présence du directeur général de la Gendarmerie nationale, Colonel Massina Yotrofei. Cette rencontre permettra d’approfondir les réflexions sur les actions à mettre en œuvre pour venir à bout du terrorisme et de l’extrémisme violent dans la sous-région.

Prévenir le terrorisme et l’extrémisme violent dans les pays du Conseil de l Entente

« Lorsque tu es poursuivi, tant que ton poursuivant n’est pas fatigué, tu ne peux pas dire que tu es fatigué ». C’est dire « qu’au vu de l’évolution de la situation, la question sécuritaire demeure au cœur des préoccupations de nos Etats ».

C’est par ces mots que le secrétaire exécutif du Conseil de l Entente, Patrice Kouamé a souhaité la bienvenue à Lomé aux experts. Ces derniers sont, pour la plupart, des chefs des services sécuritaires des pays du Conseil.

Les travaux sont prévus se dérouler pendant trois jours. Le rapport sera soumis aux ministres vendredi prochain. Aussi, les experts suivront une présentation sur les moyens dont disposent les Groupes extrémistes violents et l’expérience béninoise. Il s’agit d’un exemple de « Gestion intégrée des espaces frontaliers ».

Le renforcement de la coopération sécuritaire

Pour le Lieutenant-Colonel Okpaoul, « L’urgence de la menace terroriste et l’extrémisme violent prospèrent… ». Il fait remarquer que « La percée djihadiste (…) met à rude épreuve les mécanismes mis en place par nos Etats contre la menace terroriste ».

L’absence de solution magique oblige les pays concernés à converger leurs efforts pour venir à bout des attaques dans l’espace. Selon Okpaoul, « Le renforcement de la coopération sécuritaire entre les pays de l’espace Entente demeure une absolue nécessité ». Ceci « compte tenu du niveau de la complexité des menaces sécuritaires actuelles », a-t-il insisté.

D’autres thématiques portant sur la criminalité transfrontalière, le trafic de drogues, des armes légères, des êtres humains ainsi que le blanchiment d’argent sont inscrites à l’ordre du jour de la session des experts.
Il faut rappeler que ces travaux du Conseil de l Entente prendront fin demain mercredi 2 septembre.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *