Le Togo reporte la conférence de Lomé sur les transitions politiques et la lutte contre le terrorisme

La conférence internationale de Lomé sur les transitions politiques et la lutte contre le terrorisme au Sahel et en Afrique de…

Parredaction Catégorie Politique le 11 avril 2022 Étiquettes : , ,


La conférence internationale de Lomé sur les transitions politiques et la lutte contre le terrorisme au Sahel et en Afrique de l’ouest, ne se tiendra plus ce 21 avril. C’est ce qu’à annoncé ce lundi 11 avril à travers un communiqué, le ministère togolais chargé des affaires étrangères, de l’intégration régionale, et des togolais de l’extérieur.

La conférence internationale de Lomé, reportée à une date encore inconnue

Le Togo reporte la conférence de Lomé sur les transitions politiques et la lutte contre le terrorismeEn effet, selon le communiqué publié en début de journée, la conférence internationale de Lomé sur les transitions politiques et la lutte contre le terrorisme au Sahel et en Afrique de l’ouest est tout simplement “reportée à une date ultérieur qui sera communiquée à tous les acteurs nationaux et internationaux en temps opportun”.

Plus haut, le département ministériel dirigé par le professeur en philosophie politique Robert Dussey, n’a pas manqué de rappeler les objectifs et la pertinence de la rencontre de haut niveau. “Elle permettra de comprendre la tendance de développements récents dans les régions concernées, de s’accorder sur les voies et moyens pour contenir l’extension de la menace terroriste et pour rester mobilisés face à ce péril sécuritaire pendant et après les transitions politiques”, peut-on lire dans le communiqué.

Le multilatéralisme, credo du Togo face à la menace terroriste

Le Togo reporte la conférence de Lomé sur les transitions politiques et la lutte contre le terrorismePar ailleurs, il convient de souligner que l’organisation de conférence internationale de Lomé sur les transitions politiques et la lutte contre le terrorisme au Sahel et en Afrique de l’ouest, illustre assez bien la vision que portent le gouvernement sur les enjeux de la lutte contre le terrorisme. En effet, Faure Gnassingbé et son ministre des affaires étrangères, Robert Dussey soutiennent une vision relativement pragmatique face aux transitions politiques dans les pays en crise et une action multilatérale pour lutter contre la menace.

Dans ce sens, le pays qui va rejoindre une initiative américaine de prévention de conflit, participe déjà à plusieurs cadres multilatéraux de concertation autour de la lutte contre le terrorisme au Sahel. Il s’agit notamment de l’Initiative d’Accra et de la Coalition pour le Sahel.

“L’Initiative d’Accra doit devenir un véritable cadre de coopération sécuritaire de tous les pays ouest-africains de la région du golfe de Guinée. Qui protège le Sahel, protège la région du golfe de Guinée et pour le Togo la lutte pour la sécurité et la préservation de la stabilité des pays du golfe de Guinée est inséparable de la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme au Sahel”, avait déclaré en mars dernier, Robert Dussey à l’occasion de la troisième réunion des ministres de la Coalition pour le Sahel.

 

Klétus Situ

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.