Renforcement de la paix : la jeunesse togolaise conviée à jouer un rôle prépondérant

Ce mercredi 21 septembre, le ministère du développement à la base (Mindev) a donné une touche particulière à la célébration…

Parredaction Catégorie Société le 22 septembre 2022 Étiquettes : , , , , ,


Ce mercredi 21 septembre, le ministère du développement à la base (Mindev) a donné une touche particulière à la célébration de la journée internationale de la paix. Il a réuni autour du thème « Renforcer la cohésion sociale pour bâtir la paix », d’éminentes personnalités et leaders de jeunesse.

A cette conférence de haut niveau étaient présents plusieurs panelistes. Notamment les ministres, Christian TRIMUA des droits de l’homme, Akodah AYEWOUADAN de la communication, un représentant du ministère de la sécurité. Et de personnalités comme Mme Nora da-do NOVIEKOU, coordonnatrice de WANEP, M. Aboudou Touré CHEAKA ancien ministre malien des affaires étrangères et conseiller PR, pour ne citer que ceux-là. Tout ceci sous les auspices de la ministre du développement à la base Mme Mireille DOSSOU-d ’ALMEIDA. La conférence s’est tenue sur la scène Bella Bellow de l’Université de Lomé.

De nouvelles menaces à la paix

Le 21 septembre de chaque année est célébrée la journée internationale de la paix. Le thème retenu cette année par les Nations-Unies est « Mettre fin au racisme. Bâtir la paix ». Au Togo, le Mindev, conscient de la nécessité d’impliquer les jeunes comme acteurs clés de la paix, a initié cette conférence internationale à l’Université de Lomé. Invitant les panelistes à échanger autour d’une déclinaison du thème général notamment « renforcer la cohésion sociale pour bâtir la paix ».

Ces discussions ont tourné autour de trois axes à savoir la paix dans le monde entre le terrorisme au sahel et la crise ukrainienne, construire les ponts de la cohésion sociale et de la résilience communautaire et quel modèle de paix l’Afrique peut-elle offrir au monde. Pour Freddy NKURIKIYE un des panelistes, la guerre en Ukraine est révélatrice de nouvelles dynamiques de paix dans le monde. La rapidité de mobilisation de ressources pour aider l’Ukraine à faire la guerre contraste avec la difficile mobilisation des ressources pour construire la paix dans le monde a-t-il fait remarquer.

Et force est de constater que la paix mondiale fait face à une nouvelle menace non conventionnelle, le terrorisme, renchérit M. Touré CHEAKA. D’où la difficulté de sa maîtrise, les mécanismes existants pour garantir la paix étant encadré par des institutions. En outre, hormis l’atteinte aux droits indus par le terrorisme, on constate dans le cas ukrainien une délocalisation d’un conflit entre puissances qui impacte les droits fondamentaux des citoyens dans le monde entier, estime M. TRIMUA.

Nécessité de renforcer la cohésion sociale

Dans ce contexte mondial, l’Afrique est à la croisée des chemins étant victimes des deux menaces à la paix mondiale, le terrorisme et la délocalisation des conflits. Aussi les panelistes ont-ils indiqué des voies pour construire une paix durable sur le continent qui pourra inspirer le monde entier.

Lire aussi: Rentrée diplomatique du Togo : le plan stratégique de lutte contre le terrorisme dans le Sahel dévoilé

Aussi pour renforcer la cohésion sociale, gage de paix, Mme NOVIEKOU propose de revenir à nos mécanismes endogènes de gestion de conflit, la chefferie traditionnelle. Des mécanismes pacifiques de règlement des conflits qui comportent la volonté de rassembler. Et ce rassemblement est une nécessité soulevée par les différents panelistes, qui insistent sur la nécessité de devenir des nations homogènes.

Il faut construire la cohésion sociale dont l’absence est le terreau fertile du terrorisme. Cela à travers l’inclusion sociale en faisant participer activement la jeunesse. Il est important de prendre en compte leurs besoins pour réduire les inégalités. Aussi trois valeurs sont à promouvoir pour ce faire selon M. TRIMUA. A savoir le travail, la préservation des libertés les plus chères et la protection de la patrie. Les discussions se sont terminées sur les apports des participants.

Boscar A.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.