Rendements agricoles au Togo : les conseils de Lombo Yawo, DG de l’ITRA aux cultivateurs

Les rendements agricoles au Togo dépendent non seulement des cultures et régions, mais aussi des saisons, notamment celles pluvieuses. En…


[bsa_pro_ad_space id=4]

Les rendements agricoles au Togo dépendent non seulement des cultures et régions, mais aussi des saisons, notamment celles pluvieuses. En effet, les producteurs togolais sont de plus en plus confrontés aux effets du changement climatique. Ainsi, il est important de les aider en leur rappelant des pratiques gagnantes.

Lombo Yawo, le directeur général de l’ITRA s’est donc prêté à l’exercice sur les ondes de Pyramide Fm. Dans son intervention, il a relevé quelques défis des producteurs tout en proposant des astuces simples visant à obtenir de meilleurs rendements agricoles au Togo.

Lire aussi:  Agriculture au Togo : les experts réfléchissent sur de nouvelles variétés végétales

Rendements agricoles au Togo : les conseils de Lombo Yawo, DG de l'ITRA aux cultivateurs

Rendements agricoles au Togo, miser sur le choix des semences

En effet, l’Institut Togolais de Recherche Agronomique (ITRA) est un établissement public ayant pour   principale mission de contribuer à l’amélioration de la production agricole. Ainsi, les différentes actions menées visent à assurer de meilleurs rendements agricoles au Togo.

Face au retard des pluies, dû surement aux changements climatiques, Lombo Yawo demande aux agriculteurs de s’armer de courage et s’apprêter à mieux affronter la deuxième saison de culture. Selon le directeur, s’apprêter consiste à préparer les sols.

Développement agricole au Togo : 04 filières soumises à l’analyse de la FAO

Il faudrait donc procéder au défrichage et apporter de la matière organique à temps pour qu’au moment des pluies (premières), les cultivateurs puissent faire les labours et semer. L’autre aspect important à ne pas négliger, c’est le choix des semences.

Dans ce sens, le directeur de l’ITRA souligne que les agriculteurs devraient miser sur des variétés des maïs à cycle court, notamment la variété TZEE (compris entre 80 et 85 jours). « Nous allons utiliser la variété Ikenne pendant la deuxième saison », ajoute-t-il.

Rendements agricoles au Togo : les conseils de Lombo Yawo, DG de l'ITRA aux cultivateurs

Rendements agricoles au Togo, les principaux défis des producteurs

Les défis auxquelles sont confrontés les producteurs peuvent avoir un impact considérable sur les rendements agricoles au Togo. Pour le DG de l’ITRA, le premier défi est celui de l’information liée à la pluviométrie. Face aux changements climatiques, indique-t-il, il est important d’être à l’écoute et être informé sur les vrais périodes de semis pour ne pas rater la saison.

« Je crois que les services météos diffusent des informations. On a besoin de diffuser afin que cela puisse être relayé par les services techniques proches des producteurs, pour que l’information les atteigne », a-t-il précisé.

Agriculture au Togo : vers la mise en place d’une stratégie nationale pour une meilleure gestion des récoltes

Rendements agricoles au Togo : les conseils de Lombo Yawo, DG de l'ITRA aux cultivateursL’autre défi majeur, c’est l’utilisation de bonnes variétés. En majorité, a-t-il fait constaté, les agriculteurs font dans la reconduite. C’est-à-dire, les semences semées sont des conservations de la saison précédente.

« Les gens ont utilisé les graines de maïs qu’ils ont produits l’année passée. C’est une partie de ce maïs qu’ils conservent et remettent. Cette technique a un effet sur la performance de la variété », déplore Lombo Yawo.

Selon ses explications, il y a un dispositif de maintien de semences dénommé « semences certifiées » à l’ITRA, qui dispose des règles visant à maintenir les performances.

A ne pas manquer: les paysans togolais à l’école de la gestion entrepreneuriale des coopératives

Christelle Agnindom

  

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *