Réformes au sein de l’UL : mise en ligne d’un numéro vert pour remonter tout dysfonctionnement

Les réformes au sein de l’UL (Université de Lomé) amorcées depuis quelques années par les autorités de ce temple du…

Parredaction Catégorie Société le 18 octobre 2021 Étiquettes :


Les réformes au sein de l’UL (Université de Lomé) amorcées depuis quelques années par les autorités de ce temple du savoir se poursuivent. Une ligne téléphonique gratuite vient d’être mise à la disposition de tous les services à des fins bien précises.

L’information a fait l’objet de la note de service N° 035 /UL/P/SG/2021. Toute la communauté universitaire est concernée par cette initiative, qui s’inscrit dans le cadre de ce vaste chantier de  réformes au sein de l’UL.

Un numéro pour faciliter les Réformes au sein de l’UL

Le Professeur Dodzi Komla Kokoroko, est résolument déterminé à faire aboutir le processus de réformes au sein de l’UL. Ainsi, le numéro vert, a fait savoir le président, est désormais accessible à chaque membre pour remonter toute information portant sur des dysfonctionnements éventuels sur le campus.

Cette ligne téléphonique est le « 8250 ». Le numéro vert, précise le président de l’UL dans sa note, est ouvert sur tous les réseaux de communications électroniques au Togo et offre un service voix et SMS gratuit.

Réformes au sein de l’UL : mise en ligne d’un numéro vert pour remonter tout dysfonctionnementIl faut préciser aussi qu’en avril dernier, le système éducatif a été doté d’un numéro vert (8250).  Assurer l’effectivité des réformes entreprises dans le secteur de l’Education au Togo, tel était le but avancé par le ministre.

Lire aussi: Education : numéro vert 8250 pour faciliter les réformes académiques

Usage du numéro vert de l’UL, des limites à ne pas franchir

Les informations remontées par l’ensemble de la communauté universitaire, rassurent le président, feront l’objet d’un recoupement systématique afin d’en établir l’authenticité. Il n’est pas à passer sous silence le fait que le recours au système d’alerte (8250), sera encadré dans les limites prévues par la loi.

Il n’est pas question que des personnes mal intentionnées sabotent le processus de réformes au sein de l’UL. « Les auteurs d’informations non fondées ou diffamatoires seront passibles de sanctions les plus sévères », alerte le Professeur Komla Kokoroko.

Pour finir, le président de l’Université de Lomé dit compter sur un usage civique et responsable de ce dispositif. Ceci dans le but de renforcer l’image de l’institution et sa volonté d’offrir un service de qualité.

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.