Rapport CPIA 2019 : le Togo dans le Top 15 des pays disposant des institutions de qualité

La qualité des structures politiques et institutionnelles des pays d’Afrique Subsaharienne ont fait l’objet d’une étude de la Banque Mondiale…

Parredaction Catégorie Dossiers le 20 août 2020 Étiquettes : , , , ,

La qualité des structures politiques et institutionnelles des pays d’Afrique Subsaharienne ont fait l’objet d’une étude de la Banque Mondiale (BM). Les résultats de cette étude annuelle ont été rendus publics le 12 août 2020. Ainsi, le Togo figure dans les dix pays ayant les meilleures institutions en Afrique de l’Ouest.

L’étude a été réalisée durant la période de janvier à décembre 2019. Elle est dénommée Country Policy and Institutional Assessments (CPIA). En français, il s’agit de l’Évaluation des Politiques et des Institutions en Afrique.

Le rapport CPIA 2019

Selon ce rapport, la moyenne régionale est restée identique à celle des années antérieures (depuis 2016). Par conséquent, le score capitalisé par les 39 pays est de 3,1. Ces chiffres, soulignent le rapport, nécessite la mise en œuvre d’un processus soutenu de réformes économiques et institutionnelles.

D’après le classement, le Togo a occupé la huitième place parmi les 15 pays de l’Afrique de l’Ouest. Il a obtenu une note de 3,3 sur 6. Il devance entre autres la Guinée et le Nigeria avec un score identique de 3,2.

Par ailleurs, les pays ont été notés sur une échelle de 1 (note la plus faible) à 6 (note la plus élevée). L’étude a essentiellement porté sur 16 indicateurs, tous regroupés dans quatre catégories. Il s’agit donc de la gestion économique ; les politiques structurelles ; la politique d’inclusion sociale et d’équité ainsi que la gestion et institution du secteur public.

Le CPIA, pour quelle finalité

Le CPIA est un outil de diagnostic destiné aux pays d’Afrique subsaharienne pouvant bénéficier des financements de l’Association Internationale de Développement (IDA). En plus de la qualité des institutions, il juge la capacité des pays à soutenir une croissance durable et à réduire la pauvreté.

En effet, le rapport a pour objectif de renseigner les pouvoirs publics sur l’impact des efforts déployés pour soutenir la croissance et lutter contre la pauvreté. Aussi, les notes qu’ont obtenues les différents Etats sont d’une grande utilité pour la BM.

Elles détermineront donc le volume des prêts concessionnels et des dons que l’institution accorde aux pays à faible revenu d’Afrique Subsaharienne. En rappel, c’est le Sénégal qui est en tête du classement dans la zone sous régionale avec 3,7 points, suivi du Ghana avec 3,6.

Par ailleurs, le rapport convie tous les pays de IDA à renforcer leurs systèmes de santé, protéger leur capital humain, améliorer la gouvernance du secteur public et à mettre en œuvre des réformes structurelles visant à stimuler la productivité. Ce que fait déjà le Togo.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *