Projet Eau et assainissement au Togo : le gouvernement engagé pour l’accès à l’eau potable et l’assainissement du cadre de vie des populations

Le projet eau et assainissement au Togo (PEAT)  vise à assurer un meilleur cadre de vie aux populations. En effet,…

Parredaction Catégorie Dossiers le 31 août 2020 Étiquettes : , , , , , ,

Le projet eau et assainissement au Togo (PEAT)  vise à assurer un meilleur cadre de vie aux populations. En effet, en  2011, la proportion de la population togolaise n’ayant pas accès à une source d’eau potable était estimée à 56,1% (QUIBB 2011).

Au regard de cette situation, le gouvernement a entrepris de mettre en œuvre des programmes parvenant à atteindre une proportion de 65% de la population utilisant une source d’eau potable.

Les autorités togolaises, avec le concours des partenaires techniques et financiers, visent l’accès à l’eau potable et à l’assainissement domestique et collectif à sa population.

Le Projet Eau et Assainissement au Togo, au service des populations

Au total, c’est une subvention de sept milliards de francs CFA que l’Union européenne a accordée au pouvoir public pour entamer son Projet eau et assainissement au Togo (PEAT) qui est à sa deuxième phase.
Concrètement, cette deuxième phase débutera en septembre prochain et consistera en la réalisation d’investissements couvrant des adductions d’eau potable. Le projet portera également sur les infrastructures d’assainissement domestique et l’amélioration de la gestion des déchets solides.

L’objectif du Projet Eau et Assainissement au Togo est de renforcer l’accès à l’eau potable dans les localités concernées. Les conditions de vie, d’hygiène et d’assainissement de la population seront, donc, améliorées avec à la clé la réduction des pathologies telles que les parasitoses, les dermatoses et les diarrhées.

Aussi, le temps et la distance des corvées d’eau seront considérablement réduits. La proportion de population disposant d’installations sanitaires sera également améliorée. Ce qui va réduire la défécation à l’air libre.

Trois régions bénéficieront essentiellement dudit projet. Il s’agit notamment de la Centrale, Maritime et Kara avec les villes de Sokodé, Tsévié et Kara.

Les actions déjà menées par le Projet Eau et Assainissement au Togo

Avant cette phase 2 du projet, quelques initiatives ont été prises dont le budget est estimé à 24,9 milliards de francs CFA avec 19,7 milliards de contribution de l’Union européenne.

A ce titre, la ville de Tsévié a été dotée de 120 latrines individuelles pour ménages. Toujours dans le cadre de la mise en œuvre de la seconde phase, l’Union européenne a offert 10 véhicules 4X4 et 09 motos au ministère de la Planification.

En sont bénéficiaires, des structures d’exécution dont les villes de Tsévié, Sokodé et Kara, les directions régionales de la Société du patrimoine de l’eau et d’assainissement en milieu urbain et semi urbain (SP-Eau). A ceux-là s’ajoutent, également, la Société togolaise des eaux (TdE) et les services régionaux d’hygiène et d’assainissement de base de ces villes.

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *