Procès sur la piraterie maritime : une première victoire pour la sous-région grâce au Togo

Un procès sur la piraterie maritime a eu lieu ce lundi, 05 juillet à la Cour d’Appel de Lomé. Une…



Un procès sur la piraterie maritime a eu lieu ce lundi, 05 juillet à la Cour d’Appel de Lomé. Une bande de pirates arrêtés par les forces togolaises a été jugée et condamnée. Cette action judiciaire intervient après de nombreuses initiatives entreprises par le Togo pour sécuriser les espaces maritimes et les protéger contre les actes de pirateries.

Cette comparution des pirates devant une instance judicaire est une première au Togo et dans la sous-région ouest africaine. Le procès sur la piraterie maritime entre dans le cadre de l’ouverture des assises de la Cour d’Appel pour le compte de l’année 2021-2022. C’est ce qu’ont indiqué les autorités impliquées dans la sécurité maritime au Togo, à l’Agence de Presse Afreepress.

Important: Le HCM du Togo équipe la gendarmerie nationale pour une sécurité maritime efficace

Procès sur la piraterie maritime, des pirates condamnés

La bande de pirates ayant comparus à ce procès sur la piraterie maritime est composée de neuf (09) jeunes dont (03) trois de nationalité togolaise et six (06) nigériens. Il s’agit entre autre de Sewonou Agbodji, TIKE Godwin, Yemi William, Eklu Dieudonné, ADO Joseph, Toumé N’Galadjoua, Gadou Androu.

Procès sur la piraterie maritime : une première victoire pour la sous-région grâce au Togo

Selon les informations, le sieur Peter Paul est le cerveau du groupe. Les présumés sont notamment accusés de « tentatives de vol », « violence volontaire », « piraterie maritime » et « groupement de malfaiteurs ».

Ainsi, Peter Paul a écopé d’une peine de quinze (15) ans de prison et cinq (5) ans d’interdiction du territoire togolais. Les autres dont les noms ont été cités sont condamnés à douze (12) ans de réclusion criminelle. Les malfrats togolais ont été privés de leurs droits civiques pour une durée de cinq (5)

Découvrir: les océans, sources des bienfaits inestimables

Quant aux nigériens, ils sont interdits de séjourner sur le territoire national les cinq (05) prochaines années. Il faut noter que la délibération de la cour a intervenue après les interventions des différentes parties prenantes. Les faits ont été présentés par Garba Gnambi Kodjo, Procureur général près la Cour d’Appel de Lomé.

Procès sur la piraterie maritime pour servir de leçons aux éventuels pirates

Il faut noter que parmi les malfrats arrêtés, il y avait le nommé Antony, de nationalité ghanéenne qui est actuellement en fuite. Bien qu’absent lors de ce procès sur la piraterie maritime, la cour a prononcé une peine de 20 ans de réclusion criminelle à son égard. Un mandat d’arrêt international aussi été émis.

« L’Etat togolais dans sa constitution de partie civile condamne Peter Paul et Antony en fuite à cinquante millions de F CFA chacun de dommages et intérêts et à 25 millions à chacun des autres accusés », a ajouté le Président de la Cour d’Appel de Lomé, Dindangue Kominte.

Procès sur la piraterie maritime : une première victoire pour la sous-région grâce au Togo

Par contre, Godonou Yawo, propriétaire de la pirogue ayant servis de matériel d’attaque, a été acquitté. Les condamnées ont huit (08) jours pour saisir la cour suprême. Pour Dindangue Kominte, la population devrait comprendre que la piraterie, les vols à main armée en mer ne seront plus laissés impunis et que la justice sera intransigeante à ce qui concerne ces infractions en mer.

« Aujourd’hui, l’économie bleue participe pour la grande partie à notre PIB et nous ne sommes pas prêts à laisser les gens brader cette économie pour s’attaquer à l’effort que l’Etat déploie », a-t-il souligné.

 Economie bleue : lutter contre l’insécurité maritime au Togo

Christelle A.

 

 

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.