mercredi, décembre 7, 2022


Prise en charge des victimes de viols et grossesses précoces au Togo

Le jeudi 29 septembre 2022 marque la date du lancement officiel d’un protocole de prise en charge holistique des survivantes…

Parredaction Catégorie Société le 1 octobre 2022 Étiquettes : , , ,


Le jeudi 29 septembre 2022 marque la date du lancement officiel d’un protocole de prise en charge holistique des survivantes de violences sexuelles et sexistes des victimes de grossesses précoces. Ce nouveau programme d’assistance s’inscrit dans le cadre du projet « Prévenir les violences sexistes et les violations des droits sexuels et reproductifs des adolescentes pour réduire les grossesses précoces au Togo » .

En effet, ce protocole sous forme d’une réponse appropriée aux victimes d’agressions sexuelles, a été élaboré par l’ONG Women in Law and Development in Africa, section Afrique de l’Ouest (WILDAF AO) et l’Association Togolaise pour le Bien Être Familial (ATBEF). Lancé depuis 2019 pour une phase de mise en œuvre, le projet reçoit l’appui financier du Centre de Recherche et de Développement International (CRDI.

Porter assistance aux victimes de violences sexuelles

Prise en charge des victimes de viols et grossesses précoces au TogoPour WILDAF-AO et l’ATBEF, l’utilisation de ce protocole permettra aux acteurs de de répondre aux besoins de la victime, la diriger à temps et en toute sécurité vers les personnes ressources et les services appropriés pour un meilleur accompagnement et suivi. Comme acteur de ce système: médecins, avocats, psychologues, corps policier et judiciaire.

« (…) L’initiative a pris en compte plusieurs volets de lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) et les grossesses précoces avec pour particularité, l’implication des acteurs communautaires dans les différents mécanismes et dispositions de lutte contre les VBG », indique Sant-Anna Attoh Mathilde, Chargée de programme WILDAF-AO.

Santé et droits sexuels des adolescentes

Le document présenté aux acteurs est subdivisé en deux parties. La première consacrée à la « Prise en charge des victimes de violences basées sur le genre » décrit les processus et les responsabilités des différents acteurs. Notamment, les ministères de l’Action sociale, de la Santé, de la Sécurité, de la Justice, et de l’Éducation.

Prise en charge des victimes de viols et grossesses précoces au TogoEn outre, la seconde partie intitulée « Prise en charge des adolescentes victimes de grossesses précoces » précise également les responsabilités de chaque acteur notamment le rôle de l’école, du procureur, des agents de santé.

Après validation par plusieurs ministères et organisations de la société civile, ce protocole établit désormais un système d’intervention multisectoriel. Étant donné qu’il intègre des services d’orientation pour une assistance complète et adéquate aux victimes de violences basées sur le genre au Togo.

Perside Katanga

Comments


Laisser un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.